Métabolisme du lignane alimentaire sécoisolariciresinol diglucoside par la microflore intestinale humaine

par Thomas Clavel

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de Joël Doré.


  • Résumé

    L'un des principaux lignanes alimentaires, le sécoisolaricirésinol diglucoside (SDG), est métabolisé par la microflore intestinale humaine. Il en résulte la production des entérolignanes entérodiol (ED) et entérolactone (EL), via le sécosolaricirésinol (SECO). La biodisponibilité et les propriétés biochimiques du SDG dépendent ainsi de la microflore intestinale. Les bactéries impliquées restent cependant très peu connues. Grâce à l'utilisation combinée de méthodes bactériologiques de culture anaérobie ainsi que de méthodes biochimiques et moléculaires, le projet visait à caractériser, à l'échelle des communautés puis des espèces, les bactéries fécales responsables de la production d'entérolignanes. La production d'EL résulte des activités métaboliques de communautés bactériennes dominantes et sous-dominantes. Les bactéries qui déméthylent et déhydroxylent le SECO atteignent une densité moyenne de population d'environ 6 x 1[8] cellules par gramme de matière sèche fécale, tandis que celles catalysant l'étape de déhydrogénation atteignent environ 3 x 10[5] cellules g[-1] (n= 24). La diversité des bactéries impliquées est importante, comme en témoigne leur appartenance à des genres aussi variés que les genres Bacteroides, Clostridium, Eggerthella, Eubacterium et Peptostreptococcus. D'autre part, un isolat appartenant vraisemblablement à un nouveau genre bactérien et catalysant la déhydrogénation de l'ED a permis la mise en évidence du 2,3-bis(3,4-dihydroxylbenzyl)-butyrolactone, un nouvel intermédiaire dans les voies métaboliques de production d'EL. Enfin, le fait que les entérolignanes aient été détectées chez tous les individus testés testés (n = 31) et que les bactéries métabolisant le SDG catalysent également la transformation d'autres lignanes alimentaires soulignent l'importance des lignanes en terme de nutrition préventive.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (III-74 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 61-69

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine). Service Commun de la Documentation. Section Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05PA114842 B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.