Le goût du risque : modes d'engagement et rapports sociaux de sexe dans les pratiques sportives à risque

par Nicolas Penin

Thèse de doctorat en Sciences du sport

Sous la direction de Catherine Louveau.

Soutenue en 2005

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. UFR STAPS d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les pratiques sportives à risque cultivent les paradoxes. D’abord parce qu’elles semblent être en totale contradiction avec la préoccupation sécuritaire des sociétés occidentales contemporaines. Ensuite parce qu’elles donnent à voir un déséquilibre entre ce qu’il y a à perdre et ce qu’il y a à gagner. Car dans ces sports, la vie est engagée. La « raison » peine donc à rendre intelligibles ces pratiques. L’engagement dans les sports à risque plus étonnant encore lorsqu’il est celui d’une femme. Beaucoup moins que les hommes, elles investissent ces terrains qui s’apparentent à de véritables « fiefs de la virilité » (Elias et Dunning, 1994). Et même lorsqu’hommes et femmes choisissent des disciplines communes, leurs trajectoires ne se confondent pas. Les modes de production de l’engagement des femmes dans les sports à risque ressemblent peu à ceux que connaissent les hommes. Pas plus d’ailleurs leurs modes de pratiques ne se superposent. En particulier, les prises de risque différencient nettement les façons de faire. Et non seulement le risque produit de la séparation mais il fonctionne également comme un principe classant qui hiérarchise. En ce sens, il façonne largement la production des rapports sociaux de sexe. Attaché à la virilité, le risque participe également à la production des hommes et du masculin ainsi qu’il contribue à asseoir et à légitimer ce qui se donne à voir comme la domination d’un sexe sur l’autre, la domination masculine. Mais cette domination n’est ni totale, ni naturelle, ni immuable. C’est une construction sociale, produite par la rencontre de deux groupes antagonistes. Dès lors les résistances existent et participent à la définition du genre.

  • Titre traduit

    A taste for danger : Involvement and gender in extreme sports


  • Résumé

    Extreme sports are full of paradoxes. First of all, because they seem to be in contradiction with social preoccupation for security in western societies. Secondly, they show an imbalence between what people can win and what they can loose. In these sports, life is engaged. "Reason" has difficulty to give intelligibility to theses practices. Involvement in extreme sports is even more surprising, when it concerns women. Even less than men, they chose to practive these sports that are quite exclusively masculine. And even when men and women choose the same discipline, their paths are quite differents. The way they practice are not more similars. Particularly, risk taking is generaly different between men and women. And risk not only differentiates men's and women's manners, it also produces a gender hierarchy. That's why we can say that risk shapes the relations between men and women. Attached to masculinity, risk takes part to "males's production" and contributes to build male's domination. But this domination is neither total, nor natural, nor unchanging. It's a social construction, produced by the meeting of two antagonistic groups. Consequently resistances exist and participate to the definition of gender.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Artois Presses Université à Arras

Les sports à risque : sociologie du risque, de l'engagement et du genre


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (370 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 356-369

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DIBISO. BU Orsay.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2005/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par Artois Presses Université à Arras

Informations

  • Sous le titre : Les sports à risque : sociologie du risque, de l'engagement et du genre
  • Dans la collection : Cultures sportives
  • Détails : 1 vol. (348 p.-[8] p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-84832-146-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [331]-343. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.