Etude de la traduction mitochondriale chez la levure Schizosaccharomyces pombe

par Stéphane Chiron

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Génétique

Sous la direction de Nathalie Bonnefoy.

Soutenue en 2005

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La mitochondrie, organite spécialisé dans la production d’énergie, possède son propre génome et son propre système d’expression. Le système de traduction mitochondriale est dérivé du système procaryotique et présente une conservation des facteurs impliqués. Ces facteurs sont plus conservés entre les eucaryotes supérieurs et S. Pombe, alors que leur étude est classiquement menée chez S. Cerevisiae. Nous avons donc étudié la traduction mitochondriale chez S. Pombe. L’étape d’élongation de la traduction mitochondriale implique trois facteurs chez les eucaryotes supérieurs et S. Pombe , et seulement deux de ces facteurs sont conservés chez S. Cerevisiae. Les facteurs conservés, EF-G et EF-Tu, sont des GTPases et le facteur absent chez S. Cerevisiae, EF-Ts, est le facteur d’échange des nucléotides de EF-Tu. Nous avons montré que l’absence de EF-Ts chez S. Pombe conduit à une diminution drastique de la traduction et une absence de respiration. De plus, nous avons montré que la traduction mitochondriale est essentielle à la viabilité chez S. Pombe. En présence de la mutation nucléaire ptp1-1, qui permet la viabilité en absence d’ADNmt, l’abolition de la traduction mitochondriale conduit à une déplétion de l’ADNmt. Nous avons aussi démontré que le facteur EF-Tu de S. Cerevisiae est bien indépendant d’un facteur d’échange, contrairement au facteur de S. Pombe. Enfin, nous avons isolé des variants du facteur EF-Tu de S. Pombe ne nécessitant plus de facteur d’échange. De plus, nous avons débuté l’analyse de l’étape d’initiation chez cette levure par l’étude de l’homologue au facteur d’initiation IF3 bactérien qui ne semble pas être conservé chez S. Cerevisiae.

  • Titre traduit

    Study of mitochondrial translation in the fission yeast Schizosaccharomyces pombe


  • Résumé

    Mitochondria, the organelle that produces energy, have is own genome and is own system of expression. Mitochondrial translation is derived from prokaryotes and shows conservation of factors implied. These factors are more conserved between higher eukaryotes and fission yeast, whereas studies are mostly investigated in budding yeast. So we have started studying mitochondrial translation in the fission yeast. The elongation step of mitochondrial translation implies three factors in higher eukaryotes and fission yeast, and only two of them are conserved in budding yeast. The conserved factors, EF-Tu and EF-G, are GTPases and the factor absent in budding yeast is the nucleotide exchange factor of EF-Tu; EF-Ts. We have shown that EF-Ts absence in fission yeast leads to a drastic decrease of mitochondrial translation and leads to respiratory deficiency. We have also shown that mitochondrial translation is essential in fission yeast. In a ptp1-1 genetic background, which leads to viability in absence of mtDNA, abolition of mitochondrial translation leads to a mtDNA depletion. Moreover, we have shown that budding yeast EF-Tu is independent of exchange factor, in contrast with fission yeast EF-Tu. And we have isolated several variants of fission yeast EF-Tu independent of exchange factor. We have also started studying the initiation step of translation in this yeast with the study of the bacterial IF3 homolog which seems to be absent in the budding yeast.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 137 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 109-122

Où se trouve cette thèse ?