Iudaeorum querellae. . . : la législation relative aux Juifs, de la fin de l'Empire romain au début du Moyen Age occidental (IVe-VIIe siècles)

par Capucine Nemo-Pekelman

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Éric Bournazel.

Soutenue en 2005

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les constitutions impériales des IVe et Ve siècles relatives aux Juifs sont habituellement envisagées comme étant motivées par la théologie. Nous montrons que ces lois naissaient d'un contexte contentieux, et qu'elles ne répondaient pas à une ligne idéologique et univoque. Interpellée dans son rôle de juge, la chancellerie devait former ses décisions sur des motivations juridiques. D'autres considérations pesaient dans le processus décisionnel : enjeux financiers et fiscaux, nécessités de l'évergétisme, calculs diplomatiques ou " politiciens ". Entrait également en jeu la personnalité de ceux qui concourraient à la réalisation de la loi. Le droit du début du Moyen Age était surtout l'oeuvre des clercs, mais n'obéissait lui non plus pas à une logique uniquement théologique, car les hommes d'Eglise étaient aussi des hommes politiques. Ils réalisaient des compromis qui étaient fonction de la nature de leurs relations avec le pouvoir séculier et avec les Juifs.

  • Titre traduit

    Iudaeorum querellae. . . : the legislation regarding the Jews, from The end of the Roman Empire to the beginning of the Western Middle Ages (Ivth - VIIth Centuries)


  • Résumé

    The imperial constitutions of the IVth and Vth centuries relating to the Jews are for the most part regarded as theologically motivated. We propose to show that these laws were born out of a contentious judicial context which was not subjugated to a univocal ideological line. Petitioned in its judicial capacity, the chancellery had to motivate its decisions by objective legal standards. Other considerations weighted on the decision making process : financial and fiscal factors, the necessities of evergetism, as well as political and sometimes diplomatic calculations. The personalities of those who contributed to the creation of the law can not be discarded either. While the law of the Early Middle Ages was primarily the work of clerics, it did not obey to a strictly theological view, as these men of the Church were at the same time political actors. Their work was that of compromise under the nature of their relations with the secular power and with the Jews.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (433 p.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. p. 408-423. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 05 PA10-160
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.