L'invariant sémantique de la préposition Par à travers les distributions syntaxiques et lexicales

par Badreddine Hamma

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Danielle Leeman-Bouix.

Soutenue en 2005

à Paris 10 .


  • Résumé

    Le but de ce travail est de circonscrire l'invariant sémantique de la préposition par en langue à travers ses divers emplois et actualisations discursives. Nous y recourons à une approche autonomiste du sens qui prolonge les thèses saussuriennes et qui revendique le caractère immotivé du signe linguistique : la langue n'est pas un outil qui décrit des réalités objectives ou conceptuelles qui lui préexistent, mais un système de signes où ceux-ci interagissent entre eux et avec d'autres phénomènes linguistiques pour donner sens, en fonction de ce qui est permis et interdit par la langue. Il en ressort que le signifié propre de par – et qui traverse, selon nous, ses différentes facettes discursives – a trait à l'expression d'une " conjoncture " non canonique qui contraste de façon négative et différentielle avec d'autres, présumées plus adéquates, du point de vue du locuteur. Un trait saillant qui caractérise le GP en par est qu'il entre dans une relation de consubstantialité avec le procès de la phrase et son sujet. Ces principes heuristiques ont été établis à partir de l'observation d'un corpus varié des occurrences de ce morphème et validés par un travail empirique à l'aide d'une batterie de tests et de critères morphosyntaxiques, ce qui a permis de cerner les classes distributionnelles que par sélectionne.

  • Titre traduit

    ˜The œsemantic invariant of the preposition Par through its syntactical and lexical distributions


  • Résumé

    The aim of this work is to define the semantic invariant of the preposition par in language through its various uses and discursive actualizations. We resorted to an autonomist approach of meaning which relieves and prolongs the saussurian theses and claims the unmotivated character of the linguistic sign: the language is not a tool that describes objective or conceptual entities of the real world that pre-exists to it, but a system of signs that interact with one another and with other linguistic phenomena to “make sense” according to what is allowed or not by the language. It leads to consider that the specific “signified” of par – common, in our opinion, to its various discursive facets – has to do with the expression of an atypical situation that contrasts negatively and differentially with others, presumed more adequate from the speaker's viewpoint. A prominent feature that characterizes the PP introduced by par is its relation of consubstantiality with the verb and the subject of the sentence. These heuristic principles have been established based on the observation of a wide corpus of various occurrences of this item, and have been validated by an empirical work in support of a wide range of morphosyntactical tests and criteria allowing determining distributional classes selected by par.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (VII-533 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 416-431. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 05 PA10-147 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.