La musique légère urbaine dans la culture iranienne : réflexions sur les notions de classique et populaire

par Sasan Fatemi

Thèse de doctorat en Ethnomusicologie

Sous la direction de Jean During.

Soutenue en 2005

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'étude des musiques légères urbaines traditionnelles en Iran, en Asie Centrale et en Rép. D'Azerbaïdjan nous révèle des caractéristiques communes de ces musiques ainsi que la spécificité de chacune d'elles. Ce sont la musique motrebi, le tasnif et le tarâne de l'Iran, le bokhârcha et le mawrigi de l'Asie Centrale et le meykhâna et le mâhni de l'Azerbaïdjan. L'un des traits communs de l'évolution de ces musiques est le fait qu'elles cèdent progressivement la place à une sorte de musique légère commercialisée. Une réflexion sur les notions de classique et populaire montre les liens qu'établissent les musiques légères traditionnelles et la popular music récentes avec ces notions. Outre le fait que la musique classique peut apparaître dans la fête (comme la musique légère qui appartient à la sphère de la musique populaire), on constate qu'une partie de la musique légère traditionnelle, ainsi que la popular music, peuvent être liées à la musique classique correspondante dans chaque pays.

  • Titre traduit

    Light urban music in Iranian culture : reflections on the notions of classic and popular


  • Résumé

    The study of light urban traditional music in Iran, Central Asia and Republic of Azerbaijan reveals their common as well as distinctive features. The present study is devoted to motrebi music, tasnif and tarâne of Iran, bokhârcha and mawrigi of Central Asia and meykhâna and mâhni of Azerbaijan. One of the common features of the evolution of these musics is the fact that they were gradually replaced by a kind of light commercialized music. A reflection on the notions of classical and folk music reveals the links that light traditional and recent popular music establish with these notions. Beside the fact that classical music can appear in festivities (like light music that belong to the folk music sphere), one can observe that a part of light traditional music, as well as popular music, can be connected to corresponding classical music in each country.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (546 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 498-517. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 05 PA10-143

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.