La magie de l'univers musical : perspectives herméneutiques sur l'essence de la musique savante occidentale

par Marie-Laetitia Petit

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Michel Imberty.

Soutenue en 2005

à Paris 10 .


  • Résumé

    L’idée de «magie musicale» renvoie à une interprétation du rôle de la magie dans la vie psychique. L’œuvre musicale est un objet intentionnel tel que le conçoit Roman Ingarden, c’est-à-dire un objet qui ouvre un horizon infini de sens. À la fois intérieure et extérieure, immanente et transcendante, temporelle et a-temporelle, réelle et idéelle, intelligible et pathétique, la musique est la coïncidence des opposés. La magie musicale intéresse la psychologie clinique et particulièrement la psychanalyse parce qu’elle met en scène des scénarios désirants dont la matière essentielle réside dans l’intersubjectivité. À cet égard on peut soutenir l’idée de la spécificité de la musique du fait de sa magie potentielle. Art de la temporalité qui organise diverses formes temporelles, la musique constitue un chiasme magique : magie du temps, temps de la magie. Tant au niveau de la création que de l’interprétation et de la réception, la musique est la voix du pur désir. En devenant musique, l’imaginaire s’auto-engendre dans le flux du temps où il s’immerge.

  • Titre traduit

    The magic of the musical universe : hermeneutical perspectives on the essence of western learned music


  • Résumé

    The idea of «music magic» leads us to an interpretation of the role of magic in psychic life. As conceived by Roman Ingarden, a musical piece is an intentional object, i. E. An object opening an infinite horizon of meaning. At the same time internal and external, immanent and transcendental, temporal and non-temporal, real and ideal, intelligible and pathetic, music is the coincidence of opposites. Music magic is of interest for clinical psychology, and especially for psychoanalysis, because it breathes life to desiring scenarios, whose essential substance resides in inter-subjectivity. In this regard, it is possible to assert the idea of the specificity of music based on its potential magic. An art of temporality that organises several temporal forms, music constitutes a magical chiasma : magic of time, time of magic, as we find in innumerable opera scores. At creative and interpretative level, as in its reception, music is the voice of pure desire. In becoming music, the imaginary generates itself in the midst of the flux of the very time in which it is immersed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (510 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 458-498. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 05 PA10-25

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2005PA100025
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.