La politique étrangère du Gabon et les recompositions stratégiques internationales à partir de 1990 : contribution à la lecture de la diplomatie contemporaine

par Pierre Aimé Mfoula-Nghanguy

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie et épistémologie des relations internationales

Sous la direction de Jean-Marie Demaldent et de Joëlle Le Morzellec.

Soutenue en 2005

à Paris 10 .


  • Résumé

    La politique étrangère du Gabon tire avantage de ses ressources naturelles et de l'expérience du Président Bongo, au pouvoir depuis 1967. Les acteurs classiques sont le Président de la République, inspirateur et point axial par lequel passe toute action internationale, et le Ministère des Affaires étrangères, dépositaires des instruments internationaux. De plus en plus, des acteurs supplétifs interviennent avec pertinence sur la scène internationale : Assemblée nationale ministères techniques, etc. Le Ministère des Affaires étrangères, quelque peu frileux, devait comprendre l'exigence de coordination, non plus sur le rapport de pouvoir et de contrôle, devenu improbable, mais plutôt sous celui de l'influence et de la facilitation. Pour cela, il faudra développer les mécanismes de concertation et de communication, encourager la mobilité des agents. Cela dit, le Gabon a plutôt bien négocié le tournant de la fin de la bipolarité, correspondant sur le plan intérieur au retour du multipartisme. Pressé par une conjoncture économique difficile, et répondant aux recompositions stratégiques impulsées par les grandes puissances, il s'est enjoint, avec quelque succès, de renforcer et de diversifier son partenariat international ; son inlassable implication dans la gestion des crises en Afrique lui vaut la respectabilité internationale. Des progrès restent cependant à faire, notamment pour donner plus d'effectivité aux différents axes de coopération, et pour mieux prendre en compte les acteurs de la société civile ; le tout se faisant à la lumière d'une axiologie des objectifs, gage d'une coopération sélective et performante, caractéristique de la diplomatie contemporaine.

  • Titre traduit

    ˜The œgabonese foreign policy and the international strategic resetting up to 1990 : a contribution to the reading of the contemporary diplomacy


  • Résumé

    The gabonese foreign policy takes advantage from its natural resources and from the President Bongo's experience, in power since 1967. The traditional actors are the President of the Republic, inspiration and axial point through which every international action passes, and the Foreign Ministry, holder of the international tools. Other actors who are more and more intervening with pertinence on the international stage are the National Assembly, technical ministries, and so on For that purpose, mechanisms of cooperation and communication should be developed, and the mobility of agents encouraged. However, Gabon experienced a good end of bipolarity with the return of multipartism on the national level. It tried - with success - to reinforce and to diversify its international partnership, because of a difficult overall economic situation and the need to meet with the strategic resetting, encouraged by the great powers. Its tireless implication in managing crisis within Africa is worth of international respectability. However, it should make much progress to give more efficiency to the various cooperation axes and to considerate more the actors of the civil society. These points should be reached in the light of an axiology of objectives, which is the guarantee of a selective and efficient cooperation, the characteristic of the contemporary diplomacy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 309 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 293-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 05 PA10-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.