Maladie du greffon contre l'hote : étude de la plasticité des cellules souches hématopoïétiques in situ : étude de la de population régulatrice CD24+CD25+

par Véronique Meignin

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Gérard Socié.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Résumé

    La réaction du greffon contre l'hôte (GVH) reste encore aujourd'hui une complication fréquente et souvent létale de l'allogreffe de moelle osseuse. Les mécanismes exacts de sa survenue restent incomplètement connus. La première partie de cette thèse avait pour but de rechercher une plasticité des cellules souches hématopoïétiques, au niveau des cellules épithéliales, dans des biopsies digestives de patients allogreffés sexmismatch ayant une GVH aiguë. Sur une même coupe, par une technique de FISH (fluorescent i situ hybrodization) XY couplée à des techniques d'immunomarquages, nous avons déterminé l'origine donneur ou receveur des cellules épithéliales glandulaires. Contrairement aux études déjà publiées, nous n'avons pas pu mettre en évidence de plasticité. Dans une deuxième partie, nous avons étudié une sous population lymphocytaire T CD4+CD25+high qui, par son rôle suppresseur sur les autres populations T effectrices, pourrait avoir un rôle dans l'établissement de la tolérance à long terme. Nous avons étudié cette population par FACS (Fluorescence Activated cell Sorter) dans le sang total. Cette étude a été complétée par l'analyse de l'expression de Foxp3 par PCR quantitative en temps réel. Ce facteur de transcription est à l'heure actuelle le marqueur le plus spécifique de ces cellules. Nous avons retrouvé une diminution du nombre des cellules T régulatrices en valeur absolue chez les patients ayant une GVH chronique par rapport à ceux qui n'en avaient pas mais sans valeur statistique significative. Enfin, ces cellules ne semblent pas à long terme jouer un rôle dans l'établissement de la tolérance (suivi moyen de 31 mois).

  • Titre traduit

    Graft versus host disease : study of the plasticity of hematopoietic stem cells in situ : study of the CD4CD25 T cell population


  • Résumé

    The graft versus host disease (GVHD) is a frequent and often lethal complication of allogeneic Bone Marrow Transplantation (BMT). The pathophysiology of this disease is not yet completely understood. We first studied the plasticity of the hematopoietic stem cells in the digestive epithelial cells of sexmismatched allograft patients, presenting an acute GVHD. We have analyzed the donor or récipient origin of the glandular epithelial cells by a FISH XY method combined with immunostainings on the same slide. By contrast to other studies, we have not found plasticity, the patient having or not an acute GVHD. In a second part, we evaluated whether recovery of CD4+CD25high T cells, a subset known to have suppressive activity on effectors T cell, might be linked to the establishment of full donor / recipient tolerance. The frequency of this subset was determined by Fluorescence Activated cell Sorter (FACS) analysis and thé expression levels of Foxp3 mRNA, a specific transcription factor, vvere assessed by quantitative real-time polymerase chain reaction (PCR). The low number of Foxp3 expressing CD4+CD25high T cells was not a specific default of this compartment but a conséquence of global CD4+ T cell lymphopenia after allogeneic BMT. Moreover, levels of Foxp3 mRNA in CD25+ T cells compartment do not allow predicting the development of GVHD in the long term.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (96 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 356 réf.

Où se trouve cette thèse ?