La vérité en histoire et en psychanalyse : convergences et divergences

par Vassiliki-Piyi Christopoulou

Thèse de doctorat en Psychopathologie fondamentale et psychanalyse

Sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objet de cette recherche se situe à la croisée des chemins de la psychanalyse freudienne, de l'épistémologie de l'histoire et du discours philosophique, assisté par les sciences philologiques. Il s'agit plus particulièrement d'une tentative qui s'inscrit dans le champ des interactions de la psychanalyse avec l'épistémologie des sciences historiques, face à une présupposée " vérité historique " qu'il s'avère nécessaire de cerner, définir et tenter d'appréhender. La valeur heuristique de cette démarche qui s'appuie sur l'emprunt des modèles et qui donne une direction à la recherche, sans poser d'emblée une théorie ou une hypothèse ayant une valeur axiomatique, confère une légitimité épistémologique à l'étude comparative problématique de deux champs essentiellement hétérogènes. Cet ouvrage comporte quatre parties. La première partie retrace l'évolution des relations entre psychanalyse et sciences historiques. La deuxième partie rappelle la complexité de la notion de vérité en philosophie et en histoire et révèle les liens très étroits entre vérité, mémoire et histoire à partir de l'étymologie des mots. La troisième partie traite de la vérité en psychanalyse et s'insère dans la continuité tout autant que dans un rapport subversif avec la tradition qui la précède. La quatrième partie enfin développe et discute quelques questions paradigmatiques et débouche sur la question de la transmission de la psychanalyse elle-même, à travers sa propre histoire.


  • Résumé

    The object of this dissertation lies at the intersection of Freudian psychoanalysis, epistemology of history and philosophy, with the assistance of philology. In particular, the present work is a tentative enquiry into the interaction of psychoanalysis with the epistemology of history, with regard to a presupposed "historical truth" which is necessary to define and clarify. The method adopted is based on the so-called loan of models, which gives a direction to the research, without posing an initial hypothesis having an axiomatic value. This way to proceed confers epistemological legitimacy to the problematic comparative study of two heterogeneous disciplines, which would otherwise be problematic. This work contains four parts. The first part traces the evolution of the relations between history and psychoanalysis. The second part considers the complexity of the concept of truth in philosophy and history. The third part discusses the same concept in psychoanalysis and the fourth part (historical and psychoanalytical truth) develops some paradigmatic questions and finally embraces the problem of the transmission of psychoanalysis itself, throughout its own history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 389 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2005) 064

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.