Le sujet et les je(ux) de discours dans l'oeuvre de Brian Friel

par Noël Fitzpatrick

Thèse de doctorat en Littérature anglaise

Sous la direction de Alexis Tadié.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Résumé

    "Le Théâtre du Langage" est une exploration, par le biais de la linguistique pragmatique, de la relation implicite entre le spectateur et la scène et le fonctionnement du rôle central que tient le narrateur, ou conteur chez Friel. Par le biais de la linguistique pragmatique des différentes instances de "Je", "Je" en tant que locuteur, "Je" en tant qu'allocutaire, et "Je" en tant que délocuté, nous donne les outils pour mieux comprendre le fonctionnement du monologue chez Friel. "Homo Fabulator : L'Homme du langage" montre que la présence du conteur est une des caractéristiques du théâtre de Brian Friel. Friel explore le rôle du conteur dans les historiés individuelles. En examinant le sujet parlant on peut apercevoir comment le soi se construit à travers les histoires qu'on se raconte. Le langage chez Brian Friel est quelque chose dont on se méfie, on ne peut jamais dire exactement ce qu'on veut dire. Le "Je" du conteur se heurte à ses propres capacités d'expression linguistique. "Le Sujet Parlant et La Philosophie du Langage" montre que Friel n'hésite pas à faire appel à des penseurs tels que George Steiner, Martin Heidegger, ou encore Ludwig Wittgenstein. La nature opaque du langage, d'un côté, et les thématiques linguistiques de l'autre, soulèvent des questions fondamentales vis-à-vis du langage et de l'identité. Une identité de soi, construite à travers un langage devenu instable, et une identité collective construite à travers une multiplicité des histoires.


  • Résumé

    "The theatre of language" is an exploration through Pragmatic linguistics of the implicit relation between the spectator and the stage and the workings of the central role which the narrator or storyteller holds in Friel. Thanks to Pragmatic linguistic analysis of the different instances of "I", I that speaks, is spoken to and spoken about, we have the necessary tools for understanding the monologue in Friel. "Homo Fabulator : The Man of Language" shows how the presence of the storyteller is one of the characteristics of Brian Friel's theatre. Friel explores the role of the storyteller in individual stories. By examining the narrative self we can glimpse at how the self constructs itself through the stories that it wishes to tell. Langrage in Friel is something to be distrusted, one can never say exactly what one means. The "I" of the storyteller is confronted with its own linguistic abilities. "The Subject and the philosophy of language" shows how Friel does not hesitate to call on the work of such thinkers as George Steiner, Martin Heidegger, or even Ludwig Wittgenstein. On the one hand, the opaque nature of language, and on the other, the linguistic themes, raises fundamental questions with regard to language and identity. An identity of the self, constructed through a language that has become unstable and a collective identity constructed through a multiplicity of stories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (435 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 244 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2005) 051

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9025
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.