Alfred Ébelot ou le parcours migratoire d'un français dans l'Argentine de la fin du XIXe siècle

par Pauline Raquillet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pilar González Bernaldo de Quirós.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'expérience d'Alfred Ebelot (1837-1912) est l'occasion de poser un ensemble de questions importantes concernant l'expérience migratoire. Ingénieur de formation, Ebelot travaille à la Revue des Deux Mondes avant de quitter Paris pour migrer à Buenos-Aires en 1870. Ses compétences techniques et ses liens avec la prestigieuse Revue lui ouvre les portes nécessaires à son arrivée en Argentine. Il tisse des liens avec les membres de la communauté internationale de scientifiques, avec ceux de la communauté française établie en Argentine et avec les personnalités de la vie politique locale. De 1876 à 1880, il est engagé par Alsina puis par Roca comme ingénieur pour participer à la "conquête du désert ". Cette expérience lui permet d'écrire des articles pour la Revue des Deux Mondes et de publier La Pampa. A son retour à Buenos-Aires, il délaisse son métier d'ingénieur au profit de celui de journaliste d'opinion. Dans la presse communautaire française, il devient directeur de L'Union française puis de Le Courrier de La Plata. Dans la presse argentine, il devient rédacteur en chef du service politique à La Naciôn, travaille à La Protesta, à la Revista National et à. La Crônica. Ebelot y affirme clairement ses opinions républicaines, anticléricales et positivistes. Proche de Mitre, il critique sévèrement la politique de Roca puis de Juarez Celman ; ce qui lui vaut des inimitiés durables. Contraint de s'installer à San Pedro, il doit trouver, parallèlement à son métier de journaliste, d'autres activités professionnelles pour vivre. Se lassant de l'Argentine, il souhaite retourner vivre à Paris, ce qu'il fait en 1896. Toutefois, ne retrouvant plus en France la reconnaissance qu'il avait eue autrefois, il repart pour l'Argentine en 1904. Il devient alors professeur dans un institut de Mécanique. Demeurant dans l'incapacité de tirer profit du prestige gagné auparavant, ne bénéficiant pas de revenus suffisants pour le faire vivre, il regagne la France en 1908 où il s'établit définitivement L'Argentine lui aura offert de rêver sa " république idéale " même si cette république souhaitée ne s'est pas réalisée. Fin observateur, campé à cheval entre deux mondes, il n'a pu s'insérer ni dans l'un ni dans l'autre. Cependant, sa liberté de penser lui a sans doute permis de rester fidèle à ses opinions et de rester une référence française dans le domaine politique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (525 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 294 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2005) 048

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9053
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.