Pascal Quignard : la fascination du fragmentaire

par Irena Kristeva

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Bernard Sichère.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La singularité des Petits traités a suscité le désir de problématiser cette œuvre de Pascal Quignard en évitant toutefois de la réduire à des schémas interprétatifs. Le problème de la Fascination du fragmentaire est déployé en trois parties. La première partie, Rhétorique du fragment, vise à décortiquer la rhétorique spéculative et à souligner la discontinuité narrative supposée par le fragment. La deuxième, Poétique du mythe, — à relever les enjeux du mythe qui assure la continuité du récit fragmentaire. Et finalement, la troisième, Eclats esthétiques du fascinant : regarder, écouter, lire, - à jeter de la lumière sur le fonctionnement de la fascination du sujet par l'Autre qu'il regarde, écoute, lit. L'effet de fascination, provoqué par les traités quignardiens, est dû au bouleversement des attributions conventionnelles d'identité et d'existence. Quant au fragment, il représente pour l'écrivain le dépôt déposé par le mouvement de la pensée. A la fois trace et négation d'une mémoire particulière, par lesquelles on accède à l'originel en empruntant la voie de l'anamnèse, le fragment renvoie à l'absence en tant que " principe " organisateur des Petits traités. Témoin de l'échec de toute tentative de remplir le vide, d'échapper au rien, de tromper la mort, il permet une entrée adéquate dans leur structure. Le fascinus, qui s'y incorpore par l'instant, est le trait essentiel du fragment. Le mythe, qui s'évertue à établir un lien entre la parole et le silence, assure l'articulation narrative de ta succession des fragmente.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par l'Harmattan à Paris

Pascal Quignard : la fascination du fragmentaire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (392 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 360 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2005) 044

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2008 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Pascal Quignard : la fascination du fragmentaire
  • Dans la collection : Critiques littéraires
  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • ISBN : 978-2-296-05591-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [329]-345. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.