Construction et applicabilité théoriques en chimie des protéines (1960-1990) : essai épistémologique et historique

par Frederic Wieber

Thèse de doctorat en Epistémologie, histoire des sciences et techniques

Sous la direction de Claude Debru.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les protéines ont été étudiées à partir du 19° siècle par des méthodes chimiques diverses (chimie analytique, organique, physico-chimie). Notre étude se propose de comprendre l'application à ces objets moléculaires spéciaux de concepts et pratiques, plus récents, de chimie théorique et computationnelle. Ce processus de reconfiguration du champ de la chimie des protéines, que nous suivons entre 1960 et 1990, est lié au développement des méthodes de mécanique et de dynamique moléculaires. Nous discutons des origines de celles-ci (spectroscopie IR, stéréochimie des molécules organiques et physique statistique des liquides), et de la façon dont ces méthodes ont été appliquées au cas des macromolécules protéiques. Au cours de cette analyse historique, nous étudions précisément les modélisations et simulations construites dans le corpus de textes scientifiques que nous avons constitué. Pour espérer comprendre la spécificité épistémologique de cette reconfiguration en chimie des protéines, nous discutons préalablement des concepts de modèle et de simulation, tels qu'ils ont été analysés en philosophie des sciences. L'analyse historique mêlée à l'analyse épistémologique permet alors de comprendre comment la tradition de recherche étudiée se construit entre problème de calculabilité et nécessaire intégration aux connaissances protéiques précédemment instituées. Nous décrivons donc comment un savoir de nature théorique a pu être construit en chimie des protéines, dans un contexte d'application théorique problématique et de complexité computationnelle. Notre travail offre ainsi une étude de cas sur l'impact de l'ordinateur sur les sciences dans la seconde moitié du vingtième siècle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (607 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 441 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2005) 035

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9059
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.