Nos ancêtres les Aztèques? : des usages des images des indiens préhispaniques dans la construction d'une identité nationale mexicaine (1860-1910)

par Marie Lecouvey

Thèse de doctorat en Civilisation latino-américaine

Sous la direction de Pilar González Bernaldo de Quirós.

Soutenue en 2005

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ce travail étudie la place ambiguë accordée aux Indiens dans la construction de l'identité nationale mexicaine à travers l' iconographie académique. La construction d'un imaginaire national s'opère à travers plusieurs modes d'expression, comme le rappelle le chapitre 1, qui met l'accent sur la place accordée à l'histoire et à l'archéologie dans ce processus où les initiatives privées rejoignent les intérêts de l'Etat. L'Académie, organe de production et de diffusion artistique, est de plus en plus contrôlée par l'Etat : le chapitre 2 examine ses relations avec les gouvernements successifs. La critique d'art participe à la formation d'une opinion publique en débattant de questions identitaires. Le 4e chapitre aborde l'étude statistique et thématique du corpus d'images historiques des Indiens produites et exposées par des artistes liés à l'Académie. Les peintures, sculptures, gravures et monuments de ce demi-siècle tendent à construire une identité nationale dans laquelle les Indiens sont emblématiques du patriotisme, mais aussi du centralisme géographique et, en un sens, de la concentration des pouvoirs. Le chapitre 5 étudie le recentrage iconographique autour des Aztèques et leur transformation en personnages antiques pour donner au Mexique une antiquité analogue à celle des nations européennes. Le pays doit en effet prouver qu'il a atteint un degré de civilisation suffisant pour rendre toute annexion inutile : les arts plastiques en sont un moyen. Tout en mettant en valeur la civilisation aztèque, ces images affirment aussi la nécessité et la fatalité de la Conquête et transforment l'histoire en archéologie et les Indiens en une civilisation disparue, enfermée dans le passé par Pévangélisation et l'évolution. Ces images pétrifient les Indiens, ce qui est une façon de les exclure de l'identité nationale en ne les incluant que dans le patrimoine et non dans l'histoire nationale. Les Aztèques ne sont donc pas érigés en ancêtres des Mexicains mais davantage en prédécesseurs.


  • Résumé

    This dissertation analyzes the ambiguous place Natives are given in the building of the Mexican national identity, through Academy iconography. The building of national representations is achieved through several modes of expression, as chapter one reminds us - that chapter emphasizes the role history and archaeology are given in that process where private initiatives meet the interests of the state. The Academy, an organ of artistic production and spreading, is more and more controlled by the state - the second chapter examines its relations with the successive governments. Art critique participates in the shaping of a public opinion by debating identity questions. The fourth chapter présents a statistical and thematic study of thé corpus of historical images representing thé Natives, images produced and exhibited by artists linked to the Academy. The paintings, sculptures, engravings and monuments of that half-century tend to build up some national identity in which the natives are emblems of patriotism, as well as geographical centralism and, in a way, power concentration. Chapter 5 studies the iconographie refocusing on the Aztecs and their transformation into ancient characters so as to give Mexico an Antiquity akin to that of Europeen nations. Indeed, the country must prove it has reached a degree of civilization high enough to make ail annexation useless - the visual arts are a means to achieve that. Although those images enhance the Aztec civilization, they also assert the necessity and fatality of the Conquest, and transform history into archaeology - and Natives into a bygone civilization confined in the passed by evangelization and evolution. Those images petrify the Natives, a way to exclude them from national identity by including them only in patrimony and not in national history. Thus, the Aztecs are not elevated as ancesters of Mexicans but more as predecessors.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (547 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 451 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TL (2005) 033

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 9035
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.