Le transfert horizontal des gènes de résistance aux antibiotiques au sein de l'écosystème intestinal

par Carole Ayoub-Moubareck

Thèse de doctorat en Pharmacie. Microbiologie

Sous la direction de Florence Doucet-Populaire.

Soutenue en 2005

à Paris5 .


  • Résumé

    L’écosystème intestinal constitue un réservoir potentiel de bactéries résistantes aux antibiotiques capables d’acquérir et de transmettre leurs gènes de résistance à des bactéries parfois éloignées sur le plan phylogénétique. En utilisant le modèle de la résistance aux glycopeptides chez les entérocoques in vitro et in vivo, nous avons démontré que le transfert intra- et inter-espèces de gènes de résistance de bactérie animale à bactérie humaine s’effectue à une fréquence élevée, compatible avec la proportion d’entérocoques présente dans l’alimentation. Un phénomène de co-transfert permettant l’acquisition de la résistance à différentes classes d’antibiotiques a été observé. La présence de concentrations sub-inhibitrices de macrolides dans le milieu de transfert augmente significativement la fréquence de transfert in vivo du gène vanA. Nous avons mis en évidence le rôle de barrière de la flore intestinale et sa capacité à inhiber la croissance des souches exogènes (donatrice et réceptrices) et à limiter les transferts de gènes dans le tube digestif. Nous avons évalué l’impact de certaines souches de Bifidobacterium (bactéries à potentialité probiotique) sur les transferts génétiques et noté un effet antagoniste sur le transfert des gènes bla entre entérobactéries. Les études épidémiologiques libanaises nous ont permis de montrer l’absence de colonisation digestive par les entérocoques résistants aux glycopeptides mais la dissémination d’Escherichia coli producteurs de CTX-M-15 dans les hôpitaux et dans la communauté.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (117 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 100-114

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 9173
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6802
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.