Etude des effets respiratoires de la buprénorphine et des benzodiazépines seuls et en association

par Bruno Mégarbane

Thèse de doctorat en Sciences. Toxicologie

Sous la direction de Frédéric Baud.

Soutenue en 2005

à Paris 5 , en partenariat avec Université René Descartes. Faculté de médecine Necker enfants malades (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La buprénorphine est responsable d'intoxications sévères et de décès, en cas de mésusage et de co-ingestion de benzodiazépines. Nous avons observé une diminution de la mortalité des intoxications par opitoïdes. Cependant, la détection de buprénorphine augmentait en aparallèle à celle de ses ventes. Dans une étude prospective, nous avons montré que le tableau toxique lié à la buprénorphine était semblable à celui de la méthadone ou de l'héroine, mais sans réponse clinique favorable à la maloxone. La co-ingestion de benzodiazépines était fréquente et le flumazénil améliorait l'état clinique. LLe mécanisme de toxicité de la buprénorphine est inconnu puisque seule la combinaison de doses IV élevées de buprénorphine et de benzodiazépines induit une dépression respiratoire chez le rat. Nous avons mis en évidence la forte toxicité et les effets respiratoires délétères de la norbuprénorphine. La Buprénorphine est capable de reverser et de protéger de ces effets, grâce à sa liaison forte aux récepteurs. Cependant, nous n'avons pas trouvé de majoration des effets de la buprénorphine en pléthysmographie aprés induction par la


  • Résumé

    Buprenorphine is responsible of severe poisonings or deaths, attributed to buprenorphine misuse or benzodiazepine coingestion. We oberved a decrease in mortality of opioid poisonnings whereas bunorphine detection increased in parallel with its sales. In a prospective study, we showed that clinical presentation of buprenorphine-associated poisoning was similar to heroin or methadone poisonings except the absence of response to nanaloxone. Benzodiazepine co-ingestion was frequent and flumazenil improved symptoms. The mechanism of buprenorphine toxicity is unknown, as only a combination of high-dose buprenorphine and benzodiazepines may induce respiratory depression in rat. We showed that norbuprenorphine is toxic and responsible of respiratory depression. Buprenorphine was able to reverse and protect against norbuprenorphine -induced respiratory effects. This was due to buprenorphine high affinity to its receptors. Howexer, we did not find an increase in buprenorphine plethsymographic effects, after liver enzyme induction using dexamethasone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 Vol (381 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 361-381

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Necker-Enfants malades (Bibliothèque fermée pour travaux) (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 2005N33S/0710372145
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7105
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.