Environnement de travail et satisfactions : une synthèse sur 23 entreprises brésiliennes

par Claudia Porto de Lima

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Gabriel Moser.

Soutenue en 2005

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les résultats des études, principalement anglo-saxonnes, ont mis en ,évidence que le principal problème des bureaux ouverts est d'engendrer une sensation de manque de privacité et aussi d'inconfort du aux bruits. Nous avons voulu identifier si ces effets sont ressentis par les employés brésiliens dans une société caractérisée plutôt par la valorisation du collectivisme. Nos hypothèses ont envisagé (1) que les évluations seraient différentes de celles réalisées dans les pays anglo-saxons, considérants les caractéristiques culturelles, notamment la dimension individualisme /collectivisme. (2) Que les évaluations positives seraient plus fréquentes que ne le seraient les évaluations montrant l'insatisfaction, et ce, dans toutes les formes d'aménagement étudiés. (3) Que le type de bureau occupé modulerait l'importance des indicateurs de la satisfaction (ou insatisfaction). (4) Que indépendamment de l'influence du type de bureau, il existerait des points communs dont les personnes seraient satisfaites ou insatisfaites. Un questionnaire a été soumis à un échantillon de 550 amployés de 23 entreprises de taille, d'activité, et de style d'organisation divers, situées dans l'état de Minas Gerais, Brésil. L'analyse multifactorielle des résultats a permis de repérer la dynamique d'interaction entre les groupes de variables en fonction des différents conditions d'ouverture/fermeture des bureaux (ouvert, semi-ouvert, fermé) et de partage du lieu de travail. Nous avons démontré que la dynamique d'interactions, entre les éléments qu'accompagnent la satisfaction, n'est pas seulement liées aux caractéristiques d'aménagement, mais plutôt au nombre de personnes à partager un bureau. Nous avons également constaté une relation entre les caractéristiques de la tâche, le niveau hiérarchique, la distance entre les personnes et, et le type de bureau. Quand à la privacité, il semble que la possibilité d'emprise sur le lieu, ainsi que le contrôle sur les interruptions et les gênes, soient des conditions prioritaires pour la satisfaction. Nos résultats sont covergents avec les résultats classiques : nous n'avons pas identifié de différences pouvant être attribuées aux facteurs culturels. Cela nous permet de penser que les caractéristiques de privacité d'un bureau peuvent être considérées comme fondamentales pour la satisfaction au travail.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Results from the mainly anglo-saxon studies highlighted that the principal problem of the open offices

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (524 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 387-407

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8692
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.