La tour Eiffel : ethnologie d'un espace touristique

par Gilles Teissonnières

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Patrick Gaboriau.

Soutenue en 2005

à Paris 5 , en partenariat avec Laboratoire d'anthropologie urbaine (Paris ; Ivry-sur-Seine, Val-de-Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Didier Urbain.

Le jury était composé de Patrick Gaboriau, Jean-Didier Urbain, Anne Raulin, Georges Vigarello.


  • Résumé

    Le phénomène touristique se caractérise par des rythmes spécifiques associés à une forte mobilité dans l'espace. Ces caractéristiques rendent nécessaire la mise en place d'une méthodologie adaptée, pour mieux comprendre un monde qui, sur certains plans se déterritorialise. Cette recherche repose sur l'ethnographie du site touristique de la tour Eiffel. Le propos de cette étude, située dans la ville et dans l'entrelacs complexe des multiples réseaux qui l'animent, vise à comprendre en quoi l'espace de la tour Eiffel s'offre comme un lieu protéifomre et un condensé du milieu urbain. La perspective diachronique fait apparaître le modelage de ce lieu et sa consécration comme espace de la centralité touristique. En tant qu'espace de tourisme mondial, la tour Eiffel s'inscrit dans un mouvement transnational. Elle se présente comme un paradigme de la globalisation et l'approche de l'économie touristique nous conduit à prendre la mesure de ce processus à l'oeuvre. Les logiques qui sous-tendent ce mouvement sont analysées à travers l'étude de terrain, qui concerne les pratiques des visiteurs, et la place de ce lieu emblématique marqué par les groupes qui le traversent. "L'inventaire des rôles" qui se font jour dans ce cadre traduit la complexité inhérente aux lieux de trafic. L'exploration des interactions qui s'établissent entre les différents protagonistes traduit l'existence de térritorialités superposées et fait surgir des interrogations propres au rapport à l'"autre". La période transitoire du séjour touristique est appréhendée comme une phase liminaire à partir de la notion de rites de passage. L'ensemble des pratiques touristiques récurrentes qui y est associé et anime ce lieu est repéré et analysé comme des rites sécularisés qui font du monument un espace transitionnel dans la ville.

  • Titre traduit

    The Eiffel tower, an anthropological approach of a touristic place


  • Résumé

    The phenomena of tourism is characterised by specific rythms linked with large quantities of mobility within a certain space. These characteristics necessitate an adapted methodology in order to attain a better understanding of the world, which in certain cases is demarcated less by specific territories. This research rests on ethnography of a touristic space called the Eiffel Tower. The subject of the study is situated in a town amongst a complex interplay of several animated activities. These factors must be taken into account in order to understand what the Eiffel Tower offers as a protean place and a condensed urban milieu. Using a diachronic perspective brings to light a model of a place that is consecrated as a central tourist space. In so far as world tourism is concerned, the Eiffel Tower is part of a transnational movement. It represents a paradigm of globalisation and the appoach of economic tourism, which drives and shapes the form it takes. The underlying implications and logic of this movement are analysed in a cross study of the area that concerns the behaviour and practices of its visitors in a place that is emblematic and defined by the groups that cross and come into contact with it. "The inventory of roles" that comes into play can be understood in a complex dynamic that is inherent in this specific movement. Any examination of these interactions that are established between different protagonists and the different territories superposed bring to the surface many questions in relationship to the "other". The transitory period in a tourist trip can be understood as a liminality phase that is linked to the idea of rites of passage. Taking everything into consideration the reoccurring behaviour of tourists associated and played out in a tourist setting can be understood and analysed as a secular ritual which makes the monument a transitional space in the city.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Éd. du Comité des travaux historiques et scientifiques à Paris

La tour Eiffel : ethnologie d'un espace touristique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (599 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 542-556, 587-589. Filmogr. f. 556-562. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :