Les préadolescents et l'altérité : relations intergroupes et relations interpersonnelles amicales

par Jennifer Kerzil

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Geneviève Vinsonneau.

Soutenue en 2005

à Paris 5 .


  • Résumé

    Cette recherche interroge le rapport à l'altérité chez les préadolescents selon deux modes relationnels : les relations intergroupes et les relations d'amitié interpersonnelles. Concernant les relations intergroupes, il s'agissait de reconnaître l'existence d'une éventuelle discrimination "ethnique" chez les enfants en France. La théorie fonctionelle de la cognition de N. H. Anderson a permis de mettre en évidence les traits éthnicisées et socioculturels d'acceptation et de rejet de l'Autre. Le territoire d'origine, la langue parlée, le niveau économique, l'habillement et la manière de manger se révélent des critères de jugement de l'Autre pouvant conduire à son rejet. La couleur de peau et la religion n'interviennent pas pour rejeter un Autre perçu comme "différent". Une fois écartée l'hypothèse d'une discrimination fondée sur ces critères ethnicisés, une nouvelle recherche empirique est menée en vue de comprendre les motivations sous-jacentes au choix d'un copain "différent" chez les préadolescent des deux sexes. Une enquête réalisée à partir d'un questionnaire inspiré de la théorie du renversement de M. J. Apter, révèle des mtivation de type essentiellement Alloïque et Sympathie. Ce travail s'ouvre sur la construction d'un outil d'evaluation du profil des préadolescents en ce qui concerne les relations sociales amicales : il éclaire chez les sujets les modes d'interiorisation d'une norme xénophile et de sublimation de la relation amicale, l'importance des moments passés avec l'ami pour jouer et discuter, l'affection procurée par la relation amicale, le rapport au monde scolaire, la prise en considération des sentimenst d'autrui et la transgression des règles.


  • Résumé

    This research is questioning the relation that young adolescent have with otherness : inter-group relations and friendship relations. Concerning inter group relations , we have wished to question the existence of an "ethnical" discrimination among French children. Anderson's Functional Theory of Cognition enables us to find ethnical and socio cultural features that leads to acceptation or rejection of the other. Territorial origin, language, economic level, clothes and manner of eating appear to be judgement criterias that might lead to the rejection of the other. On the other hand, children do not take into account skin colour or religion to make a decision. The second part of this work deals with friendship between children and shows motivations for choosing a "different" friend. Investigation from Apter's Reversal Theory brings to light Alloïc and Sympathy motivations. Finally, this work leads to the creation of an evaluation device for children's relationships. This device will allow to analyze seven aspects of children's social relationships : xenophile norm's internalization ; friendship' sublimation ; the importance of time spent playing or talking with the friend ; the affection granted by friendship ; school life ; consideration of others' emotions and rules transgression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (288 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 197-201

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.