Trouble je : réception(s) des récits d'Hervé Guibert

par Isabelle Morhain

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    La première personne envahit constamment l'œuvre d'Hervé Guibert, majoritairement composée de récits personnels qui invitent d'autres formes d'expression telles que celle du journal intime ou de la correspondance et où réalité et fiction s'entremêlent dans un jeu ambigu. Comme par une irrésistible attraction, le narrateur homodiégétique s'invite également dans les récits à la troisième personne. Cette étude se donne pour objet d'étudier les modalités d'intervention du JE, en tant qu'elles influencent grandement la réception. Entre dévoilement intime et falsification, le narrateur offre avant tout à voir un corps, tantôt sensuel, tantôt cruellement dégradé par la maladie, qu'il est difficile de ne pas tenter d'assimiler à celui de l'auteur. Chaque récit possède sa spécificité, mais contribue également à construire une œuvre complexe et déroutante qui réussit à imposer son unité propre. Comment appréhende-t-on ces textes où la figure du narrateur se livre en toute ambiguïté, invitant à adopter le soupçon comme mode de lecture général ? Quel contrat s'établit entre l'émetteur et le récepteur lorsque l'instabilité référentielle envahit systématiquement le texte ? Dans un espace narratif qui ne cesse de brouiller les repères, peut-on encore rencontrer le plaisir de la lecture ?

  • Titre traduit

    ˜A œtroubled I : reception(s) of Hervé Guibert's narratives


  • Résumé

    The I-form constantly invades Hervé Guibert's works, which are mainly composed by personal narratives that invite such forms of expression as diary or correspondence and where reality and fiction intermingle with each other in an ambiguous interplay. As if moved by a compelling attraction, the homodiegetic narrator invites himself in third person narratives as well. This study is subjected to study the modalities of intervention of the I-form as they have a great influence on reception. In between intimate revelation and falsification, the narrator gives first of all the vision of a body - sometimes sensual, sometimes cruelly degraded by disease - which could be likened to the author's. Each narrative has its own specificity but also contributes to the building of a complex and disconcerting body of work that succeeds in imposing its proper unity. How can one apprehend such texts when the figure of the narrator shows itself in absolute ambiguity, inviting the reader to adopt suspicion as a general reading mode ? What contract can be established between transmitter and receiver as the text is systematically invaded by referential instability ? In a narrative space that does not stop confusing us, can we still find pleasure in reading ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (481 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 84 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6320

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8973
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.