À la recherche de Monsieur de Norpois : les diplomates de la République (1871-1914)

par Isabelle Dasque

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Jean-Pierre Chaline.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Pour défendre les intérêts de la France à l'étranger, la Troisième République peut compter sur un haut personnel diplomatique en partie renouvelé après la républicanisation de ses cadres et l'intégration d'éléments extérieurs et stimulé par son ardeur patriotique. Malgré les efforts consentis pour démocratiser le corps, elle s'appuie encore largement sur les représentants des élites traditionnelles, encore proches socialement de leurs partenaires diplomatiques et familiers des pratiques sociales et culturelles héritées de l'ancienne société de cour. Loin de se couper du reste de la nation, les membres de la Carrière sont étroitement liés aux nouvelles classes dirigeantes par une multitude d'intérêts, qui illustrent l'aboutissement d'une intégration réciproque des diplomates et de la République entre 1871 et 1914 et reflètent aussi l'avènement d'une diplomatie où le processus de décision repose sur un jeu d'interactions entre des pôles et des relais différents. Ralliés aux institutions républicaines dont ils fustigent toutefois les faiblesses structurelles, ils sont reconnaissants à la République d'avoir mené une politique d'envergure et fait de sa diplomatie un outil au service de la grandeur nationale. Soucieux de respecter les traditions garantes de la cohésion et de l'esprit de corps, les diplomates de la Belle Epoque n'en ont pas moins posé les jalons d'une diplomatie plus moderne, adoptant leurs pratiques professionnelles aux mutations de la vie internationale. Ils ont en même temps le sentiment d'assister au crépuscule de la vieille diplomatie lente et réfléchie à laquelle s'identifiait toute une conception de l'ordre européen et des relations internationales avant 1914 et dont ils cultivent d'ores et déjà la nostalgie.

  • Titre traduit

    In search of Monsieur de Norpois : the diplomats of the Republic (1871-1914)


  • Résumé

    In order to protect the interests of France, the Third Republic can rely on the high diplomatic staff which had been partially renewed through the “republicanisation” of its senior officials and the integration of external elements and stimulated by their patriotic ardour. Notwithstanding its efforts to make the diplomatic corps more democratic, the french government relies to a great extent on people proceeding from the traditional elite, socially close to their diplomatic counterpart and familiar with the social and cultural practice inherited from the old court society. Far from been severed from the remainder of the nation, the members of the diplomatic Career are narrowly bound to the new ruling class by a lot of interests which evidence the achievement of a process of integration within the republican society between 1870 and 1914 and equally reflects the emergence of a diplomacy where the process of decision rests on interactions between different poles and intermediaries. Though censuring the weaknesses of the republican institutions, they have been won over to the new regime and they are grateful to it for having carried out ambitious politics and turned the diplomacy into an efficient tool serving the national grandeur. Anxious to keep the old traditions which guarantee the cohesion and the “esprit de corps”, nevertheless diplomats of the “Belle Epoque” have paved the way for a more modern diplomacy, adjusting the professional practices to changes in international life. At the same time they have the feeling of witnessing the twilight of the old diplomacy, slow and thoughtful which could be identified with the conception of the European order and the international relations before 1914, nostalgic of which they already are.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (956 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 682 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6242/1-5

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8401
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.