Le rôle des think tanks dans les processus de décision de politique extérieure analyse comparée, Etats-Unis, Royaume-Uni, France : les limites de "l'import-export institutionnel", le modèle d'expertise anglo-saxon incarné par les think tanks français internationalistes et spécialistes des questions de défense

par Lucile Desmoulins

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Véronique Richard.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les think tanks, organisations hybrides, sont l'enjeu de représentations du politique à travers un processus circulaire de légitimation. En France, des procédures contractuelles d'expertise et des instituts de recherche en politiques publiques ont été créés sur le modèle idéalisé des think tanks anglo-saxons. Marqués du sceau de l'hétéronomie, les think tanks français internationalistes et spécialistes des questions de défense s'inscrivent dans des stratégies de pérennité autant que d'influence politique et d'animation des débats, et témoignent des limites de "l'import-export institutionnel". Les dispositifs d'expertise observés plaident en faveur d'une analyse des situations d'expertise en tant que simulacres et des discours de l'expertise en tant qu'objets de réassurance, étrangers à un idéal rationalisant de diversification des sources d'information du gouvernement. Favorisées par leur rattachement à des think tanks qui ont valeur de "titres à parler", les stratégies discursives médiatiques de chercheurs sont le signe de la déshérence de ces dispositifs. Avatar et alibi de l'évaluation de la politique extérieure, l'expertise est un ensemble de situations contractuelles, instrumentales et dialogiques. Sur le mode binaire de l'affrontement/dénégation et de l'instrumentalisation/valorisation se nouent les relations entre décideurs politiques et chercheurs. En tant que "chaînons manquants" entre la décision politique, l'espace démocratique et la recherche, les think tanks français recèleraient donc un "potentiel inaccompli" et l'opportunité rarement saisie d'une discussion.

  • Titre traduit

    The part played by French think tanks in foreign policy decision-making process. United-States/United Kingdom: a comparative analysis : a comparative barriers to the importation of the Anglo-Saxon expertise model. Case study of French emerging think tanks specializing in IR and defence


  • Résumé

    Through a circular legitimization process, representations on government are at stake when such hybrid organizations as think tanks are concerned. In France, contractual procedures of expertise and research institutes specialized in public policy were based on an idealized vision of what Anglo-Saxon think tanks were thought to be. French think tanks specializing in defence seek permanence and political influence, whiche means their goal is heteromic by nature. They aim to moderate social debates but show the limits of "institutional import-export". The two expert devices examined in this doctoral dissertation (Foreign and Defence ministries) prove the experts'analysis to be a mere simulacre, as described by Jean Baudrillard. They also show experts'speech as tools aimed at reassuring, far from the rational ideal of enriching governmental information. Such procedures undermine the rationality of expertise. Researchers and experts therefore develop media discursive strategies. They can easily do so when they belong to think tanks considered as "truth guarantees". Expertise becomes both a mishap and an alibi for foreign policy evaluation. It is a mix of contractual, instrumental and dialogical situations. Relationships between political decision-makers and researchers were built around the dual themes of confrontation/denegation and instrumentalization/valorization. As a "missing link" between political decision-making, democratic space and research, French think tanks seem to contain both a "hidden potential" and the wasted opportunity for a discussion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (576 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 600 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6250/1-2
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris IV. Ecole des hautes études en sciences de l'information et de la communication. bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC.89

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8432
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.