Le thème des ruines dans la sensibilité et la réflexion philosophique de 1750 à 1830

par Sophie Lacroix

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Marquet.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le thème des ruines s'est d'abord mis au service d'une idée, celle de la caducité des choses humaines. Ce travail veut montrer qu'un tournant est opéré dans la seconde moitié du XVIIIe siècle qui se singularise par un traitement nouveau des monuments en péril. Ceux-ci, qui sont acceptés dans leur réalité de fragments - débris, deviennent un détour pour faire éprouver l'autre voix des Lumières dominantes, une métaphore d'un courant parallèle, un instrument méthodologique qui ausculte la crise sous-jacente. Ce tournant se manifeste par une sensibilité nouvelle qui accepte l'être mutilé des ruines, et par une réflexion qui ressaisit cette expérience dans les champs variés de l'analyse philosophique : celui de l'histoire de l'art en contribuant à la naissance d'une esthétique du sublime, celui de l'histoire et celui de la métaphysique.

  • Titre traduit

    ˜The œTheme of Ruins : Sensibility and Philosophical Inquiry from 1750 to 1830


  • Résumé

    Ruins as a theme originated in the notion that man-made things were transient, ephemeral and liable to decay. However, the present research aims to document the way ruins were newly perceived in the late XVIIIth and early XIXth Centuries. Our purpose is to account for the major turn in sensibility which occured then. Collapsing monuments were no longer assessed against the blackcloth of impermanence but were viewed as leftover fragments and accepted in all their concreteness as debris. This breaks away from widely held views of a mainstream Enlightenment by providing a methodological tool to uncover its underlying crisis. Such a turn in perceptions is evidenced by the new sensibility which opened up to the mutilated being of ruins. It is next displayed in the renewed philosophical inquiries which traced this experience in various fields, namely art history, but also history, and finally metaphysics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (541 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 295 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6214/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8815
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.