Les mutations post-soviétiques des pays de l'isthme mer Baltique-mer Noire : marges d'empires, confins du Vieux Continent ou puissances régionales?

par Camille Roux Servan-Schreiber

Thèse de doctorat en Géographie politique

Sous la direction de André-Louis Sanguin.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le basculement continu de l'isthme mer Baltique - mer Noire entre zone de contact et zone de conflit a longtemps cantonné cet espace dans une existence de " zone fracassée ". Pendant des siècles, enjeu de l'antagonisme russo-polonais, l'isthme n'a été qu'une limite floue constamment changeante. Depuis la fin de la Guerre Froide, ces territoires ne veulent plus être un " cordon sanitaire " entre l'Est et l'Ouest. Le désir d'affirmation nationale et de reconnaissance internationale a commencé par un rejet de l'influence russo-soviétique. Les deux principales forces motrices dans le remodelage de ces territoires depuis 1991 ont été d'une part la problématique identitaire, qui constitue l'un des aspects du processus de transition, et d'autre part l'acquis communautaire (UE / OSCE), dans un contexte marqué par la désoviétisation. L'évolution stratégique de ces pays ne peut se comprendre sans une analyse des liens complexes tissés entre les perceptions, les identités et les questions de sécurité. C'est au niveau subrégional que la dynamique de reconfiguration a été la plus importante, dessinant une carte des nouvelles interdépendances (énergétiques, circulatoires, économiques et migratoires). Le grand ensemble allant de la mer Baltique à la mer Noire tel qu'il existait dans le Grand-Duché de Lituanie n'a pas refait surface, du fait de la scission de cet espace entre deux groupes de territoires appartenant à des ensembles géopolitiques différents : au Nord, les trois Etats baltes ont rejoint l'UE et l'OTAN, alors que l'Ukraine et la Biélorussie appartiennent à la CEI et sont considérés comme des " voisins " de l'UE. L'isthme présente ainsi une caractéristique intéressante en géographie politique, puisqu'on observe à la fois mitoyenneté et juxtaposition de deux blocs. Il reste une zone charnière et un pont entre deux mondes : l'Union Européenne et la Communauté des Etats Indépendants.

  • Titre traduit

    ˜The œpost-soviet changes of Baltic sea Black sea isthmus' countries : fringes of empires, confines of the Old Contient or regional powers?


  • Résumé

    The continuous swing of the Baltic Sea – Black Sea isthmus between contact zone and conflict zone has constrained this area into a “crush zone” existence. For centuries, caught in the middle of the Russian-Polish antagonism, the isthmus remained an ambiguous frontier always in flux. Since the end of the Cold War however, these territories no longer wish to be a “sanitary cord” between East and West. The desire for national affirmation and international recognition began with a rejection of the Russo-Soviet influence. The two essential forces contributing to the reshaping of these territories since 1991 were identity building on the one hand, and the community build-up on the other hand (EU/OSCE), all in the context dominated by desovietisation. The strategic evolution of these countries can only be understood with an analysis of the complex links between perceptions, identities and security issues. The dynamic of reshuffling is most critically located at the sub-regional level, drawing a new map of inter-dependencies (energetic, transport, economic and migratory). The great territory stretching from the Baltic Sea to the Black Sea as it existed in the Grand Duchy of Lithuania has not re-emerged, due to the split of this territory into two groups belonging to distinct geopolitical structures: in the North the three Baltic states have joined the EU and NATO, whereas Ukraine and Belarus belong to the CIS and are only considered as EU “neighbours”. The isthmus contains intriguing geopolitical characteristics, containing the neighbouring and overlapping of two major political blocs. It remains a critical juncture and bridge between two worlds: the European Union and the Community of Independent States.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (463 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 469 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6153

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8378
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2165
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.