Peintures de Segalen et Cent Phrases pour éventails de Claudel : un dialogue au travers de la peinture extrême-orientale

par Bei Huang

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Michel Murat.

Soutenue en 2005

à Paris 4 .


  • Résumé

    Segalen et Claudel ont une estime mutuelle sur le plan littéraire ; mais sur le plan de la croyance, la divergence entre les deux est profonde. En 1915, ils échangent des lettres autour de la question de l'art et de la foi. Segalen déclare, dans une lettre à un ami que Peintures absorbe sa réponse à Claudel. L'œuvre est en effet un reflet de sa foi esthétique face à la foi catholique de Claudel. Cent Phrases pour éventails pourrait être considéré comme une réponse de Claudel. Les deux œuvres constituent une sorte de dialogue tant sur le plan de " voir " le monde que sur le plan de " faire voir ". À ce second niveau intervient la peinture extrême-orientale. L'absence de réalisme objectif dans celle-ci est pour Segalen modèle de l'œuvre comme " espace imaginaire ", et pour Claudel " espace de signes ". À partir de ce fondement, les deux poètes empruntent à cet art trois aspects concrets : la thématique, la composition et le rapport entre les séquences.

  • Titre traduit

    Peintures by Segalen and Cent Phrases pour éventails by Claudel : a dialogue throughout Extreme Oriental painting


  • Résumé

    Segalen and Claudel respected each other's literary work. However the poets' religious beliefs were opposite. While writing Peintures in 1915, they corresponded regarding faith and, in a letter to a friend, Segalen wrote that Peintures absorbed his answer to Claudel. Segalen describes indeed his belief in aesthetic in answer to Claudel's catholic faith. Peintures clearly reflects this conception. Cent Phrases pour éventails could be considered as an answer from Claudel. Both of the works form a kind of dialogue that we may interpret according to two different levels : to see the world, and to display images of the world within the work. Concerning the last point, Segalen and Claudel are both inspired by Extreme Oriental painting. Whereas this is considered by Segalen as an imaginary world independent from reality, by Claudel it is considered as an imitation of the reality, but moulding its essence. The two opinions give birth to two poetic creations with two specific aesthetics.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Segalen et Claudel : dialogue à travers la peinture extrême-orientale


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (587 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 307 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6157

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8262
  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MF 2281
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Segalen et Claudel : dialogue à travers la peinture extrême-orientale
  • Dans la collection : Interférences
  • Détails : 1 vol. (463 p.-XXXII p. de pl.)
  • ISBN : 978-2-7535-0433-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [431]-454. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.