Le théâtre politique arabe dans le Proche-Orient entre la guerre de 1967 et celle de 1973

par Louaï Saleh

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Martine de Rougemont.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    La défaite des pays arabes contre Israël en juin 1967 a choqué profondément le peuple arabe. Les dramaturges dans le Proche-Orient ont cherché les causes qui ont mené leurs pays à cette catastrophe. Ils ont dû exprimer une révision critique générale sur des questions considérées comme des sujets tabous, inabordables et sacrés. De nombreuses pièces de théâtre ont été écrites dans le but d'interroger sur les causes permettant d'expliquer la défaite, sur celles qui condamnaient la société arabe à rester figée dans une situation arriérée, et sur les véritables raisons qui empêchent les sociétés arabes de réaliser leur modernité et de connaître un réel progrès. Cette défaite a eu également un impact direct sur la dramaturgie. Le théâtre s'est retrouvé alors au cœur de la politique. Une série de pièces ont exprimé une certaine sympathie pour la cause et la résistance palestinienne et d'autres pour la solidarité avec les mouvements de libération dans le monde. Saad Allah Wannous, Mahmoud Diyâb, Mustaphâ al-Hallâj, Muhammad al-Mâghout, Mîkhâél Roumân, Alfred Faraj, Youssef Idrîss, Jalâl Khoury, ‘Issâm Mahfouz, Sa'd al-Dîn Wahbeh, ‘Alî Sâlem, ‘Abd al-Rahman al-Charqâwî et d'autres : tous ces dramaturges ont essayé à travers leurs œuvres de trouver des réponses à ces questions d'ordre politico-culturel. Ils ont tenu pour en partie responsable l'absence de démocratie, et la répression pratiquée par les autorités dans ces pays.

  • Titre traduit

    Arabic political theatre in the Near East between the wars of 1967 and 1973


  • Résumé

    The defeat of the Arab countries against Israel in June 1967 deeply shocked the Arab people. The dramatists of the Near East looked for the reasons that led their countries to this disaster. They had to perform a general critical reappraisal of questions considered as sacred and taboo. Many plays were written with the intention of questioning about the causes of the defeat, the causes which condemned the Arab society to remain set rigidly in an outdated situation, and the true reasons which prevented the Arab societies from realizing their modernity and experiencing real progress. The theatre then ended up in the heart of politics. A series of plays expressed some sort of sympathy for the Palestinian cause and resistance, and others for solidarity with liberation movements worldwide. This defeat also had a direct impact on dramatists. Saad Allah Wannous, Mahmoud Diyab, Mustapha al-Hallaj, Muhammad al-Maghout, Mikhael Rouman, Alfred Faraj, Youssef Idriss, Jalal Khoury, ‘Issam Mahfouz, Sa'd al-Din Wahbeh, ‘Ali Salem, ‘Abd al-Rahman al-Charqawi, and others: through their works, all these dramatists tried to find answers to these questions of a politico-cultural nature. They held the absence of democracy and the repression exerted by the authorities of these countries as partially responsible for the situation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (677 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 595-668

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8990
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.