Dynamiques du jeu dans l'oeuvre romanesque de Virginia Woolf

par Nathalie Pavec

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Hubert Teyssandier.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    Ce travail, portant sur les neuf romans de Virginia Woolf, étudie l'évolution d'une écriture qui met en œuvre une dynamique tensionnelle et fait jouer la figure de l'écart, tant au niveau thématique que sémiotique et structurel. Après une première approche pragmatique consistant en une micro-lecture des incipit, l'analyse s'intéresse aux formes visuelles où semble émerger une signifiance, entre apparition et disparition. Puis elle explore le travail de la mémoire, dans son rapport à la vision créatrice et à l'interaction métaphorique entre signifiant et signifié. Enfin, elle s'ouvre plus largement au jeu de l'indétermination et de la réverbération plurielle, faisant de l'entre-deux le lieu d'une dialectique de l'instable, de la dérobade et de la manifestation spectrale. Ainsi se dessinent des lignes de fuite et de variation, qui sont autant de parcours pour une lecture envisagée comme expérience du dessaisissement et de la rencontre avec une œuvre vive, un texte en perpétuel devenir.

  • Titre traduit

    Virginia Woolf and the play grounds of fiction : the dynamics of textual interplay


  • Résumé

    This study seeks to trace the evolution of Virginia Woolf's writing in her nine novels which draw upon the notion of in-betweenness and operate through a dynamic tension between dialectic polarities. After a close reading of the opening pages of the novels, the analysis focuses on visual patterns and significant forms which reveal elusive networks of meaning wavering between appearance and disappearance. Then, time and memory are explored in terms of their relation to artistic creation and to the interactive signifying process at work in the metaphor. Finally, indeterminacy and plurality are addressed more extensively : the text is approached as a play ground of reverberating forces, a space haunted by endless lines of variation and an open territory of interaction between author and reader. Writing thus becomes an experience of what Woolf calls " the flowing and the unpossessed ", shared by a " common reader " taking part in the creative process rising out of this textual intercourse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (560 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 524-555. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8689
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.