Wallace Stevens, le vers et l'irréversible

par Juliette Utard

Thèse de doctorat en Langues, littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Christine Savinel.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    A la fois portrait de l'écrivain au travail, centré sur les gestes par lesquels un poète achève son œuvre, et guide des recueils de Wallace Stevens de 1923 à 1954, avec un commentaire détaillé des trois derniers, cette thèse s'appuie sur l'ensemble de l'œuvre publiée du poète et sur des manuscrits inédits. Ce travail montre que Wallace Stevens fut un poète de la finition et non, comme Whitman, un poète de la révision. Aussi proposons-nous de remplacer la notion vague de poésie tardive (late poetry) par l'idée d'un véritable projet pour la fin. Loin de constituer un ensemble monolithique, la fin de l'œuvre de Stevens est un drame en plusieurs actes, la publication des Collected Poems mettant un point final à une œuvre qui, dès 1950, était marquée par la fin et la finitude, le succès et la succession.

  • Titre traduit

    Wallace Stevens, verse and irreversibility


  • Résumé

    Drawing on Wallace Stevens' published poetry from 1923 to 1954 and various manuscript materials, this thesis sketches a portrait of the poet performing the particular task of putting an end to his work. As opposed to Whitman's ongoing process of revision, we want to emphasize Stevens' concern with finishing, not only the perfecting of individual poems but of the whole of his poetic output. The vague category of “late poetry” is therefore to be reexamined: from a neutral classification we want to reach a description of the final movement of Stevens' career as a contrived drama, the publication of The Collected Poems drawing the final curtain on poems which, as early as 1950, were concerned with endings and finitude, success and succession.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (405 f.-[13] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 375-400

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8707
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.