L'effet du contact de langues sur la réalisation de deux langues maternelles : le breton et le français en France, et le gallois et l'anglais en Grande-Bretagne

par Colleen Caitrin Martin

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jacqueline Vaissière.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse est une étude comparative des traits segmentaux et suprasegmentaux de deux langues celtiques, le breton et le gallois, et les langues dominantes sur leurs territoires, le français et l'anglais. 8 locuteurs bilingues (4 breton-français et 4 gallois-anglais) ont été enregistrés. Nous comparons les traits de voisement et d'aspiration ainsi que les lieux d'articulation des consonnes, et les traits de nasalité, longueur et stabilité (monophtongues ou diphtongues) des voyelles. Nous analysons également l'accentuation au niveau du mot. Suite à ces comparaisons et à un test de perception, nous montrons que les langues liées géographiquement ont quelques ressemblances au niveau segmental (le breton avec le français et le gallois avec l'anglais) mais qu'il n'y a pas de lien apparent entre les langues au niveau de l'accentuation. En conclusion, nous voyons que les langues mineures ont gardé un statut phonétique et phonologique indépendant comparées aux langues dominantes.

  • Titre traduit

    The effect of languages contact on the realizations of two native languages : Breton and French in France and Welsh and English in Great Britain


  • Résumé

    This thesis is a comparative study of the segmental and suprasegmental features of two Celtic languages, Breton and Welsh, and the dominating languages spoken in their lands, French and English. 8 bilingual speakers (4 Breton-Franch and 4 Welsh-English) were recorded. We compare the voicing and aspiration features as well as the places of articulation of the consonants and the features of nasality, length, and stability (monophthongs or diphthongs) of the vowels. We also analyse word level accentuation (stress). Following these comparisons and a perception test, we show that the geographically related languages (Breton with French and Welsh with English) share certain resemblances at the segmental level but that there is no apparent link between the languages at the level of accentuation. In conclusion, we see that the minority languages have been able to remain phonetically and phonologically independent to the dominating languages.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (340 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 334-340

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8678
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.