Entre ville et forêt : le futur de l'agriculture amérindienne en question : transformations agraires en périphérie de São Gabriel da Cachoeira, Nord-ouest amazonien, Brésil

par Ludivine Éloy

Thèse de doctorat en Géographie, aménagement, urbanisme

Sous la direction de Hervé Théry.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse est une étude des recompositions de l'agriculture amérindienne autour d'une petite ville d'Amazonie. On montre que les pratiques agricoles sont moins déterminées par la densité démographique que par les trajectoires familiales de migration jusqu'à la ville, via divers modes d'appropriation des espaces-ressources et de captation de revenus monétaires dans le cadre de réseau de parenté élargis. Les agriculteurs sélectionnent des techniques agricoles exogènes et adaptent leurs pratiques traditionnelles. Si on constate des cas de spécialisation vers le marché, les stratégies familiales de diversification sont plus courantes. Les territorialités en réseau permettent de pallier la rareté croissante des ressources naturelles, et de satisfaire de nouvelles aspirations. L'agriculture d'abattis-brûlis joue un rôle central dans ces recompositions territoriales, car, de par sa souplesse, elle se combine dans l'espace et dans le temps aux autres activités. Ces innovations replacent les amérindiens en acteurs centraux de la création de la modernité dans leurs territoires.

  • Titre traduit

    Between city and forest : the future of indigenous agriculture in question : agrarian transformations in the periphery of São Gabriel da Cachoeira, Northwestern Amazonia, Brazil


  • Résumé

    This thesis is a study of indigenous agriculture transformations around a small amazonian city. More than the demographic density, the agrarian transformations depend on the migration trajectories of the families up to the city, through various property rights in natural ressources and possibilities of collecting incomes mediated by large kinship networks. The farmers select imported agricultural techniques and transform their traditional practices. If one observes the existence of a specialization towards the market, family strategies of diversification are more current. The multilocal territorialities make it possible to compensate for the increasing scarcity of the natural resources, and to satisfy new aspirations. Swidden cultivation plays a central part in these territorial transformations, because, from its flexibility, it combines in space and time with the other activities. These innovations place again the Indigenous peoples as the central actors of the creation of the modernity in their territories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 305-325. Glossaire. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Musée de l'homme. Bibliothèque spécialisée.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : EBIO M1979

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8740
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2189
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.