Prosodie de langues à tons (naxi et vietnamien), prosodie de l'anglais : éclairages croisés

par Alexis Michaud

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jacqueline Vaissière.

Soutenue en 2005

à Paris 3 .


  • Résumé

    La mise en regard de données d'anglais et de deux langues à tons d'Asie (naxi et vietnamien) montre un partage des ressources entre spécifications lexicales (oppositions phonémiques, et accentuation) et intonation : les premières fournissent le cadre dans lequel la variation intonative prend son sens. Au plan typologique, chaque langue offrirait à l'énonciateur un certain degré de liberté ; le naxi (4 tons) apparaît plus contraint que l'anglais, et que le vietnamien (qui pourtant possède 6 tons). Les expériences menées (qui comportent une évaluation de la qualité de voix par électroglottographie) paraissent faire ressortir la superposition de plusieurs phénomènes. Elles permettent d'aborder une question soulevée par le courant autosegmental-métrique d'études intonatives : accentuation et intonation concourent-elles à une unique séquence tonale pour l'énoncé (cela dans toutes les langues) ? Il semblerait que ce dernier point de vue ne permette pas de rendre compte des faits rencontrés.

  • Titre traduit

    A comparison of the prosody of tone languages (Naxi and Vietnamese) with the prosody of English


  • Résumé

    Comparison of English with two Asian tone languages (Naxi and Vietnamese) suggests that lexical specifications (phonemic contrasts and lexical accentuation) and intonation stand in a relationship of resource-sharing: the former provide the framework within which intonational variation takes on its meaning. Typologically, each language arguably allows speakers a given degree of freedom; Naxi (4 lexical tones) appears more constrained than English, and also than Vietnamese (although the latter has 6 tones). The experimental results (which include an estimation of voice quality by electroglottography) hint at the presence of a superposition of several phenomena, rather than one single prosodic structure. They allow for a discussion of a question raised by the autosegmental-metrical framework of intonation studies: do accentuation and intonation converge to shape a tonal string for the utterance (in all languages) ? The results suggest that the latter view may be an oversimplification.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (522 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [249]-294. Glossaire. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8777
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.