"Les fruits de la guerre" : les blessures des soldats et le modèle sacrificiel de la guerre entre 1618 et 1763 dans le Saint-Empire

par Daniel Arlaud

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Étienne François.

Soutenue en 2005

à Paris 1 .


  • Résumé

    J Entre 1618 et 1763, l'institutionnalisation accélérée des années sur le territoire du Saint-Empire favorise une visibilité accrue des blessures de guerre, désormais conçues comme une catégorie cohérente de lésions. Leurs localisations, distributions et fréquences mettent en évidence les structures techniques et stratégiques qui déterminent l'expérience intime que les combattants font de leurs corps, à la fois dangereux et vulnérable, dans des cadres de valorisation et de prise en charge de plus en plus militaires. Le développement, au sein des années, d'une chirurgie de guerre en voie de spécialisation contribue à la médicalisation progressive des approches du corps combattant. La prise en charge étatique des blessés de guerre dans les institutions pour invalides marque un processus politique de revendication absolutiste du monopole de la violence légitime, qui se double d'une altération des conditions de valorisation esthétique et morale de la blessure de guerre au sein des sociétés de langue allemande.

  • Titre traduit

    ˜"The œfruits od war" : the soldiers' wounds and the sacrificial model of warfare in the Holy Roman Empire between 1618 and 1763


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (978 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 248-325

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 05 : 132
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.