La diffusion et les métamorphoses des théories d'Herbert Spencer en France et en Italie : une étude comparative

par Naomi Beck

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pietro Corsi.

Soutenue en 2005

à Paris 1 .


  • Résumé

    Herbert Spencer est l'une des figures les plus énigmatiques de l'histoire intellectuelle moderne. Très populaire durant la second moitié du dix-neuvième siècle, avec des œuvres traduites et vendues partout dans le monde, ses théories tombent en discrédit dès la fin de sa vie. Néanmoins, on ne peut ignorer le rôle important qu'elles ont joué dans l'élaboration des doctrines sociales et politiques de ses nombreux lecteurs. En France et en Italie, l'influence de la pensée de Spencer a été particulièrement forte. Or, dans ces deux pays, les adeptes de ses idées évolutionnistes n'hésitent pas à les reformuler et à les réadapter à leurs propres besoins et préconceptions. Chemin faisant, ils investissent le modèle scientifique du développement humain d'une signification autre que celle que lui a accordée originellement son auteur, et énoncent des doctrines politiques complètement opposées à l'individualisme spencérien. Dans notre travail, nous examinons les raisons du succès de Spencer en France et en Italie et nous étudions le processus d'appropriation de ses idées dans ces deux pays. A travers notre analyse comparative des figures-clés, nous cherchons à mettre en valeur le rôle du contexte historique et des circonstances sociales et politiques particulières dans les métamorphoses qu'ont connu les théories de Spencer.

  • Titre traduit

    The diffusion and metamorphosis of Herbert Spencer'stheories in France and in Italy : a comparative study


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2014 par Presses universitaires de Franche-Comté à Besançon

La gauche évolutionniste : Spencer et ses lecteurs en France et en Italie


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (466 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 431-447

Où se trouve cette thèse ?