La modernité ironique : une pensée critique de l'image

par Sébastien Rongier

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art. Esthétique

Sous la direction de Marc Jimenez.

Soutenue en 2005

à Paris 1 .


  • Résumé

    Face aux réductions rhétoriques, philosophiques ou ludiques, une autoréflexion critique de l'ironie, articulée à la modernité, ouvre un nouvel éclairage conceptuel. La modernité ironique, nourrie par une dialectique négative adornienne, définit de nouveaux enjeux pour l'ironie en maintenant une résistance critique face aux mises en ordre généralisées. Elle est une dynamique de disjonction et de questionnement reposant sur l'oblicité et le retard. L'analyse du remake, comme interrogation des formes de duplication, est une problématique centrale. Elle éclaire les mécanismes de reproduction du même de l'industrie culturelle et dégage également une double alternative : un cinéma résistant par une oblicité ironique et un art contemporain proposant dans son rapport au cinéma une pensée de l' inconciliation. Les œuvres ouvrent une tension sans réconciliation, prolongent une pensée critique de l'image et déplient les enjeux d'une modernité ironique entendue comme oblicité dynamique et critique.

  • Titre traduit

    Ironic modernity : a critical reflection on images


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (534 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 464-487. Filmogr. f. 488-503. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 05 : 7

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8179
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.