Apport de la physique à l'étude du faux-monnayage du IIIe siècle après J. -C.

par Aurélie Deraisme

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Jean-Noël Barrandon et de Fabien Pilon.

Soutenue en 2005

à Orléans .


  • Résumé

    Ce travail se divise en deux parties : d'une part l'étude des monnaies de bronze à forte teneur en plomb, d'autre part l'étude des imitations de monnaies d'argent. La composition des échantillons est déterminée par activation aux neutrons rapides de cyclotron. Il s'agit d'une méthode globale, non destructive et détectant dix éléments contenus dans les alliages cuivreux. Suite à la découverte d'un moule de coulée en pierre calcaire sur le site de Châteaubleau (77) (IIIe siècle apr. J-C, sous l'empereur gaulois Postume), nous avons pu recréer des flans monétaires servant à la frappe de doubles sesterces en bronze riche en plomb. Il nous a fallu développer un modèle de correction de l'autoabsorption due à la présence de plomb dés lors qu'il y en a plus de 10 %. Ensuite nous avons étudié sa répartition lors des coulées. D'autre part, ce même site archéologique a fourni des imitations d'antoniniens (monnaies d'argent) de Postume, ainsi que du matériel servant à leur élaboration. De plus, de nombreuses imitations argentées ont été découvertes dans des trésors. Elles proviennent toutes d'un même atelier, appelé atelier II par les numismates, et non localisé à ce jour. Le problème numismatique posé est de savoir si, par les analyses physiques, il est possible d'attribuer la production de l'atelier II à Châteaubleau. Pour cela, une étude de la microstructure des antoniniens officiels et d'imitation a été réalisée à l'aide du microscope électronique à balayage. Afin de comprendre la technique d'application de l'argenture de surface, des expériences de recréation ont été effectuées. Nous nous sommes également intéressés à la provenance de l'argent utilisé par l'intermédiaire du dosage des éléments traces et plus particulièrement de l'or. Grâce à l'analyse par activation aux neutrons rapides de cyclotron il a été possible de déterminer l'origine de l'argenture.

  • Titre traduit

    Contribution of physical experiments to the study of the forgeries in the third century


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (175-[83] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 165-175

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2005-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.