De la religion de tous à la religion de chacun. Les hommes face à l'église et à la religion à Orléans au XVIIIe siècle (1667-1791)

par Gael Rideau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Pierre Vittu.

Soutenue en 2005

à Orléans .


  • Résumé

    A Orléans au XVIIIe siècle, des courbes d'ordinations à l'étude de la marque religieuse dans l'espace domestique, se dessine une transition du vécu religieux. Elle s'exprime par une laicisation du regard de la population sur le clergé, cadre maintenu mais réformé. Les dévotions collectives et la vie paroissiale sont toujours fortes, mais se modifient. La paroisse relève au moins autant d'une logique comptable que religieuse, alors que les processions générales prennent une tournure politique pour la municipalité. Pourtant, en même temps, se dessine une dynamique, celle de la piété des confréries, centrée vers une intériorisation de la dévotion, celle des missions qui diffusent une religion de la croix. Le testament illustre une recomposition individuelle qui déplace les gestes et les discours vers l'intime et le familial. La formation d'un complexe religieux domestique complète ce mouvement par l'association des objets pieux, images et livres, supports de l'irrigation religieuse croissante de la sphère privée. Par la relativisation qu'elles entraînent, les querelles du jansénisme et des Lumières ont à cet égard joué un rôle essentiel, entraînant remise en cause et discussions. A ce titre, elles peuvent être liées. Dès lors, le XVIIIe siècle religieux à Orléans ne répond pas à une déchristianisation, mais à une sécularisation, qui replace la vitalité sur un plan plus individuel. Par leur croisement, les sources notariales (testaments et inventaires après décès notamment), paroissiales, les cahiers de doléances, les délibérations de la Ville d'Orléans et des sources plus ponctuelles permettent de reconstituer cette dynamique.


  • Résumé

    From curves of ordinations to the study of the religious stamp in the domestic space, a transition of the religious life in Orleans stands out. It expresses itself by a laicisation of the people's view upon the clergy. Collective devotions and parish-life still crucial, but they change. The parish carries an economical logic as much as a religious one. Nevertheless, in the same time, a thrust draws up. Testament illustrates an individual remaking with a movement of gestures and discourses to the family-life. The birth of a religious-domestic complex completes this associating pious objects, pictures and books. Jansenism and Enlightenment are crucial in this movement. In this way, they may be bound. Therefore, in the eighteenth century Orleans, the religion did not know a dechristianisation, but a secularisation, that is to say a passage of the vitality toward a more individual logic.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

De la religion de tous à la religion de chacun : croire et pratiquer à Orléans au XVIIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1267 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1029-1050

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : De la religion de tous à la religion de chacun : croire et pratiquer à Orléans au XVIIIe siècle
  • Dans la collection : Histoire
  • Détails : 1 vol. (391 p.)
  • Notes : En appendice, choix de documents.
  • ISBN : 978-2-7535-0775-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 375-378. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.