La guerre de 1870 dans la littérature romanesque française (1870-1914)

par Pascale Auditeau

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Géraldi Leroy.

Soutenue en 2005

à Orléans .


  • Résumé

    Une guerre ne s'achève pas à la signature des traités de paix entre les différents belligérants. Son souvenir perdure dans la mémoire collective, en partie grâce à la littérature. Le conflit franco-allemand de 1870-1871 est à ce titre particulièrement significatif : pendant et après la guerre, les romanciers s'emparent du sujet. Une multitude d'oeuvres est ainsi produite jusqu'à la Première Guerre mondiale. Nombreux sont les auteurs qui rejettent les défaites françaises pour ne s'attacher qu'aux épisodes héroïques. Des personnages récurrents et stéréotypés peuplent ces romans : francs-tireurs courageux, jeunes filles martyres, espions à la solde de l'ennemi, etc. L'image de l'Allemand, positive avant-guerre, évolue considérablement : un nouvel ennemi héréditaire est né. D'autres romanciers, à l'instar de Maupassant et Zola, choisissent quant à eux d'adopter un point de vue critique. Enfin, une minorité d'auteurs donne à la guerre un sens religieux : le conflit et la défaite émanent d'une volonté divine. Autant de visions qui ont contribué à fixer le souvenir d'une guerre perdue et à le transmettre aux générations d'après 1870.


  • Résumé

    A war does not stop when the treaties are signed between the various belligerents. Its remembrance perdure in collective memory, partly by the means of litterature. The franco-german conflict of 1870-1871 is, for this reason, particularly significant : during and after the war, the novelists seize the subject. A multitude of works is produced from 1870 to the First World War. Many are the authors who reject the french defeats to only describe heroic episodes. Recurrent and stereotyped characters abound in these novels : courageous francs-tireurs, martyred girls, spies working for Prussians, etc. The representation of the German, which was positive before the war, considerably moves : a new hereditary enemy appears. Other novelists, like Maupassant and Zola, choose to adopt a critic point of view. Finally, a minority of authors interpret the war as a religious event : The conflict and the defeat emane from a divine will. As many representations which contributed to fix the memory of the war and to transmit to generations born after 1870.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (551 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 526-539

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.