Le pétrole dans le développement économique du Tchad

par Issac Danadji

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Christian Rietsch.

Soutenue en 2005

à Orléans .


  • Résumé

    Le Tchad, marqué par 40 ans de guerre civile et d’instabilité, vit une stagnation des principaux indicateurs (PIB/tête, IDH) corroborant une panne de développement. Ainsi, le Tchad ne doit sa survie qu’au financement extérieur. L’exploitation du pétrole offre des perspectives pour lever cette contrainte et modifier profondément la structure économique. Mais l’expérience des pays possédant du pétrole montre que son exploitation, espoir de richesse et de développement ne produit pas les effets escomptés. Le Tchad fait face à un certain nombre de défis : un contrat d’exportation mal négocié ; les risques macroéconomiques liés du syndrome hollandais qu’il convient d’éviter ; le choix d’une politique d’affectation des ressources pétrolières permettant de jeter les bases de la diversification de la structure productive.

  • Titre traduit

    The petroleum in the economic development of chad


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (418 p. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 394-412. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D 07-1086
  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D 07-1087

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1171-2005-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.