Dynamique du paysage et demographie des especes arborees dominantes : la régénération de Fagus sylvatica L. et de Quercus pubescens Willd. sur les Grands Causses

par Georges Kunstler

Thèse de doctorat en Agronomie. Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Bernard Delay.

  • Titre traduit

    Landscape dynamic and demography of dominant tree species : the regeneration of Fagus sylvatica L. and Quercus pubescens Willd. on the Grands Causses


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans les montagnes du pourtour méditerranéen, les modifications de l'utilisation des terres ont conduit à une forte dynamique du paysage. Les ligneux colonisent les milieux ouverts, mais le maintien du pâturage, sa variabilité dans le temps et dans l'espace empêchent de définir tout point d'équilibre. La dynamique des espèces arborées constitue le processus le plus important de cette transformation. Dans cette thèse, nous avons étudié la dynamique démographique de Fagus sylvatica et Quercus pubescens dans des milieux représentatifs des paysages du Causse du Larzac. Des modèles reliant la croissance et la mortalité à l'éclairement montrent que, en sous étage de pin, les différences de tolérance à l'ombre expliquent que le hêtre ait une meilleure capacité de régénération que le chêne. Nous avons ensuite montré que la dynamique d'installation de ces espèces en milieu ouvert et tout particulièrement celle du hêtre, est limitée par la compétition des herbacées. Les buissons peuvent faciliter indirectement l'installation en réduisant la biomasse et la capacité de compétition des herbacées. L'avantage du chêne par rapport au hêtre en milieu ouvert ne résulte donc pas d'une meilleure croissance en pleine lumière mais d'une meilleure survie en compétition avec les herbacées. Les stratégies de régénération des arbres en milieux ouverts pâturés, largement ignorées dans la littérature, constituent pourtant une part importante de leur niche de régénération. Nous avons enfin analysé la dispersion par les animaux. Le chêne est dispersé à plus longue distance que le hêtre en milieu ouvert, et le geai, agent de dispersion important, conduit à une dispersion dirigée vers les pinèdes dans un paysage hétérogène. A une échelle plus fine, cette dispersion est aussi dirigée vers les pins isolés dans un milieu ouvert hétérogène. Cette dispersion permet ainsi une dynamique importante du hêtre dans les pinèdes alors que celle du chêne y est limitée par sa faible survie

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 190 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 230 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.