Contribution à l'étude des déterminants physiologiques, génétiques et moléculaires de la tolérance des agrumes à la salinité

par Basel Saleh

Thèse de doctorat en Agronomie

Sous la direction de Francine Casse.

Soutenue en 2005

à Montpellier, ENSA .


  • Résumé

    Une étude de l'impact de la polyploïdie sur des indicateurs physiologiques précoces de la tolérance au sel chez les agrumes a été réalisée. De même, une étude de la diversité du gène cNHXI potentiellement impliqué dans la compartimentation vacuolaire du sodium a été initiée. L'évaluation in vitro de l'aptitude des porte-greffe à compartimenter les ions sodium et chlorures a apporté des résultats contradictoires par rapport aux comportements physiologiques observés sur jeunes plants et sur des plants âgés de 3 ans franc de pied ou greffés. Les porte-greffe sensibles (Poncirus et Citranges) favorisent le transport des chlorures vers les feuilles et limitent celui du sodium tandis que les porte-greffe du genre Citrus réputés tolérants présentent un comportement inverse. De même, la tétraploïdie favorise la tolérance en condition de stress salin. La croissance des autotétraploïdes dans ces conditions est meilleure que celle des parents diploïdes, et les symptômes foliaires (brûlures et défoliations) sont moins marqués. Enfin l'hybride somatique allotétrapoïde FLHORAGI présente lui une limitation du transport des ions sodium et chlorures vers les feuilles. La diversité du gène cNHXl hétérologue de l'antiport Na+nr, a permis de monter que ce gène n'est présent qu'en une seule copie chez les agrumes. Il apparaît que pour l'ensemble des espèces du genre Citrus les séquences génomiques sont très proches, alors que le Poncirus, considéré comme un excluant du sodium, présente une délétion de 54 paires de bases en 5' et une insertion de 70 bases en 3'. L'ensemble de ces résultats souligne l'intérêt des porte-greffe tétraploïdes vis-à-vis de la tolérance au stress salin et la nécessité de les étudier au niveau physiologique et moléculaire.

  • Titre traduit

    Study of the physiological , genetic and molecular determinants of the citrus fruits tolerance to salinity


  • Résumé

    The impact of ploidy on early physiological indicators of salt tolerance in citrus has been studied. We also examined the genetic diversity of the cNHXl gene that is involved in the accumulation of sodium in vacuolar compartment. Ln vitro tests on the ability of a rootstock to translocate chloride and sodium ions was not in agreement with the results we obtained on 1 year and 3 years old plants grafted or not. Sensitive rootstocks (Poncirus and Citrange) promoted the transport of chloride ions to leaves and limited the ones of sodium. On the other hand, tolerant rootstocks from the genus Citrus presented an opposite pattern. As weIl, our results shown that tetraploid had a better growth when compared to parental diploid plants. Moreover, symptoms of chlorosis and bum were observed. The somatic allotetraploid, hybrid FLHORAG 1 presented a limitation in sodium and chloride transport in the leaves. Genetic diversity of the Na+/H+ exchanger gene shown that this gene was present only in one single copy in the citrus genome. Moreover, it seems that for all species of the genus Citrus, the genomic sequences were very similar. However, for Poncirus that is believed to exclude sodium, has a deletion of 54 pair bases in the 5' region and an insertion of 70 pair bases in the 3' region. These results underline the interest of tetraploid rootstocks for their tolerance to salt stress. It is then necessary to study such rootstocks at the physiological and molecular level

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 132 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 242 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.