Développement de méthodes pour la mesure de 14C, 3H et 241Pu anthropiques utilisés comme traceurs dans les études de l'environnement marin

par Laval Liong Wee Kwong

Thèse de doctorat en Radiochimie

Sous la direction de Geneviève Barci-Funel.

Soutenue en 2005

à Nice .


  • Résumé

    Les radionucléides suivants, le 3H, le 14C et le 241Pu, provenant des rejets nucléaires ou d’explosions d’armement atomique ont été traités dans ce travail. A travers notre mandat d’aider les Etats Membres à contrôler et à surveiller leur environnement marin, nous avons été amenés à développer une méthode pour la mesure du 3H en concordance avec la logistique existante et les ressources humaines disponibles. Le niveau de ce radioélément a ainsi été mesuré dans les Mers Arctiques, la mer du Japon et dans la Polynésie française. Pour le 241Pu, la méthode mise au point utilise une source de géométrie 4-π avec la spectrométrie par scintillation liquide (LSS). Cette méthode a démontré non seulement une plus grande précision mais est aussi moins onéreuse que les techniques de spectrométrie de masse tel que ICP-MS (inductively Coupled Plasma-Mass Spectrometry). Des échantillons provenant des atolls de Mururoa, Fangataufa, Enewetak et les Marshall ont été analysés. En ce qui concerne le radiocarbone, des procédures ont été développées pour le mesurer dans divers échantillons provenant de l’environnement marin. Une tête corallienne, prélevée dans le lagon de Fangataufa, a été traitée et le 14C a été mesuré dans les différentes couches de croissances pour observer le signal de la bombe nucléaire. De plus, le 14C a été déterminé dans la colonne d’eau dans l’océan Pacifique dans des sites précédemment étudiés au travers du programme GEOSECS dans les années 70.

  • Titre traduit

    Development of methods for measuring anthropogenic 14C, 3H and 241Pu used as tracers for marine environmental studies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (233 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 77-84. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05NICE4045
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 05NICE4045bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.