Bio-géodiversité fonctionnelle des sols latéritiques miniers : Application à la restauration écologique (massif du Koniambo, Nouvelle-Calédonie)

par Nicolas Perrier

Thèse de doctorat en Sciences du Sol. Géosciences de l'environnement

Sous la direction de Hamid Amir et de Nicolas Barré.

Soutenue en 2005

à l'Université de la Nouvelle-Calédonie .

  • Titre traduit

    Functional bio-geodiversity of lateric mining soils : application to ecological restoration (Koniambo massif, New Caledonia)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'archipel de la Nouvelle-Calédonie réunit les caractéristiques de géologie et biodiversité végétale idéale pour étudier les transferts de métaux entre les manteaux d'altération latéritique métallifères typiques de la zone intertropicale et la végétation via les sols. En environnement minier, l'étude des relations entre ces différentes entités, notamment les transferts de métaux entre les sols et les plantes est primordiale pour la connaissance du fonctionnement de ces écosystèmes diversifiés et sensibles, ainsi que pour améliorer les techniques de restauration écologique liée à l'exploitation minière. A l'échelle du paysage, la mobilité du nickel et des métaux associés entre les manteaux d'altération et les sols sus-jacents est contrôlée par la présence d'horizons riches en minéraux primaires possédant des fractions en métaux facilement mobilisables et proches de la surface comme la saprolite grossière. Les métaux sont recyclés par les plantes de ces horizons vers la litière des sols. D'un point de vue minéralogique, ces sols sont constitués majoritairement de goethite. Le chauffage de la goethite (simulation des feux de brousse), qui contient des métaux substitués au fer, entraine la formation d'hématite et de maghémite et une redistribution des métaux en surface de ces minéraux néoformés. La végétation endémique inféodée à ces sols métallifères a développé des stratégies d'adaptation par une hyperaccumulation des métaux stockés dans les vacuoles des cellules foliares, c'est le cas pour le nickel chez Phyllanthus favieri, Geissois pruinosa et Sebertia acuminata sous forme de complexes organométalliques de type carboxylate. L'autre stratégie d'adaptation vient des champignons mycorhiziens. En effet toutes les plantes étudiées sont endo et ou ectomycorhiziennes. Les champignons ectomycorhyziens sont dominés par le genre Cortinarus généralement caractéristique des zones tempérées. La présence de ces symbiontes est une découverte majeure dans les itinéraires de restauration écologique des sites miniers et une inoculation est impérative pour garantir une meilleure revégétalisation post exploitation minière.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (213 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 169-184

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH UNC 2005 PER

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05 NCAL 0013
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.