Evaluation du potentiel thérapeutique de plantes traditionnellement utilisées dans le Pacifique pour traiter l'intoxication ciguaterique

par Raphaële Boydron-Le -Garrec

Thèse de doctorat en Sciences du Vivant. Pharmacologie cellulaire et pharmacognosie

Sous la direction de Dominique Laurent et de Maryvonne Frostin.

Soutenue en 2005

à Nouvelle Calédonie .


  • Résumé

    Comme depuis longtemps dans le Pacifique et en Nouvelle-Calédonie où elle est dénommée "gratte", la ciguatera y est communément traitée par divers remèdes à base de plantes. Dans le but d'évaluer le potentiel thérapeutique de ces plantes, la première partie de cette étude a consisté en la recherche d'un test permettant de mettre en évidence, efficacement et relativement rapidement, leur activité anti-ciguatérique. La seconde partie concerne plus particulièrement l'étude des effets de la P-CTX-1 sur des globules rouges de grenouille et humains, observés dans le cadre de cette recherche. Enfin, l'exploitation d'un test pratiqué sur cellules de neuroblastome de souris a permis d'évaluer l'aptitude d'une trentaine d'extraits de plantes à prévenir, in vitro, la toxicité produite par la P-CTX-1 ou la PbTx-3. Certains de ces extraits, qui ont montré une activité particulièrement intéressante, offrent de nouveaux axes de recherche dans le cadre du traitement de la ciguatéra.

  • Titre traduit

    Assessment of the therapeutic potential of plants traditionally used in the Pacific to treat ciguatera


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (257 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 244-255

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Nouvelle Calédonie (Nouméa). Bibliothèque universitaire.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH UNC 2005 BOY
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.