Etudes d'un protocole clinique de minimisation des corticostéroïdes et de la tolérance opérationnelle chez des patients transplantés rénaux

par Stéphanie Louis

Thèse de doctorat en Médecine. Immunologie

Sous la direction de Jean-Paul Soulillou et de Sophie Brouard.


  • Résumé

    L'objectif du traitement d'un malade greffé est l'induction d'une tolérance spécifique du donneur ou tout au moins l'amélioration de la survie à long terme des greffons. Deux protocoles cliniques ont ainsi été mis en place. 1) Les stéroïdes engendrant de multiples effets secondaires, un protocole randomisé de traitement sans corticoïdes a été analysé chez des patients recevant une immunosuppression initiale par du sérum anti¬lymphocytaire avec ou sans stéroïdes. Un suivi clinique et biologique (phénotype et transcriptome des cellules sanguines) a été réalisé. 2) La tolérance opérationnelle, définie comme l'acceptation à long terme d'un greffon à fonction stable sans immunosuppression, est rare en transplantation rénale. L'étude de ces patients tolérants a permis d'identifier, dans leur sang, un profil phénotypique particulier différent de celui du rejet chronique. Une telle " signature " dans le sang pourrait aider au diagnostic et à l'ajustement thérapeutique des patients greffés.

  • Titre traduit

    Studies of a clinical protocol aimed to avoid corticosteroids and of the operational tolerance in kidney allograft recipients


  • Résumé

    The aim of the treatment in transplantation is the induction of a tolerance specific to the donor or, at least, the improvement of long-term graft survival. Thus two clinical protocols were developed. 1) Because corticosteroids induce many side-effects, a randomized protocol without steroids was analyzed in kidney recipients receiving an initial immunosuppression with anti-lymphocyte antibodies associated or not with corticosteroids. A follow-up of clinical and biological data (phenotypical and transcriptional pattern of blood cells) was achieved. 2) Operational tolerance, which is defined as the long-term graft acceptance with a stable function and without immunosuppression, is rare in kidney transplantation. The study of these patients allowed to identify, in their blood, a particular phenotypical profile different from that of the chronic rejection. Such a fingerprint in the blood of kidney recipients may help for the diagnostic and to adjust the treatment in transplanted patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 194-226 f. [381 réf.]

Où se trouve cette thèse ?