L'aire portuaire de Nantes aux XVIIe et XVIIIe siècles

par Bernard Michon

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Guy Saupin.

Soutenue en 2005

à Nantes .


  • Résumé

    Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'essor des grands commerces transocéaniques provoque une profonde évolution de la hiérarchie des ports français et un phénomène de concentration au profit de quelques organismes majeurs. Nantes appartient assurément au même titre que Bordeaux, Marseille ou Le Havre-Rouen à cette catégorie des grands ports de commerce du royaume durant le dernier siècle de l'Ancien Régime. L'affirmation de ces places d'envergure mondiale s'accompagne d'une tutelle croissante exercée sur les havres situés dans leur environnement immédiat, entraînant la constitution de véritables aires portuaires maritimes. Dans le cas de Nantes, port de fond d'estuaire où les véritables navires de haute mer ne remontent pas, des avant-ports sont implantés le long de l'estuaire de la Loire ; le plus important est Paimbœuf, véritable création nantaise. Le long de la proche façade atlantique, une zone où les échanges par voie de cabotage sont particulièrement denses peut être mise en évidence, des ports du pôle lorientais au nord, jusqu'aux Sables-d'Olonne au sud. Par ailleurs, l'étude des bâtiments fréquentant le port de Nantes révèle le rôle essentiel des flottilles des ports situés à proximité, en particulier pour les flux de proximité (cabotage d'approvisionnement et de redistribution). Parmi les ports environnants, certains participent activement à la pêche à la morue en Amérique septentrionale et/ou équipent quelques navires pour les îles de l'Amérique, tels Vannes, Le Croisic, Pornic ou Les Sables-d'Olonne. Nantes assure la fonction de port de déchargement pour une bonne partie des navires armés. En outre, les marchands-négociants nantais disposent de différents moyens pour participer directement ou indirectement à ces expéditions. Enfin, l'aire portuaire se décline à l'échelle humaine sous deux aspects. Le premier concerne les relations entretenues par les élites des ports proches avec la place commerciale nantaise. Les liens étroits peuvent aboutir à la migration de certains acteurs en direction du pôle de commandement. Le second est de considérer le bassin de recrutement de la main-d'œuvre embarquée sur les navires nantais.

  • Titre traduit

    The seaport areas of Nantes in the 17th and 18th century


  • Résumé

    In the 17th and 18th century, the further expansion of the large transoceanic trades induces a serious evolution in the French ports hierarchy and a clustering phenomenon in favour of a few major trading organisations. In the last century of the Ancien Régime, Nantes, in the same way as Bordeaux, Marseille or Le Havre-Rouen, most certainly belongs to this category of major trading ports of the kingdom. Whilst affirming their international trading status, they exercise a constant supervision over the smaller ports situated in their immediate environment leading to the construction of true shipping and seaport areas. As Nantes is a port situated at the furthest point along the estuary of the Loire, (where the true high sea ships do not sail to) some outer harbours are erected further up the estuary. Paimboeuf, which is the most important, is a true creation from Nantes. Along the close Atlantic coastline, an area can be highlighted where the coastal navigation trade is particularly important. It stretches from the Lorient ports, in the north, to Les Sables-d'Olonne in the south. In addition, studying the vessels, which sail to the ports of Nantes reveals the essential role played by the flotilla of the nearby ports, especially with the proximity flows of supplies and redistribution by coastal navigation. Amongst the surrounding ports, some of them such as, Vannes, Le Croisic, Pornic or Les Sables-d'Olonne actively take part in cod fishing in northern America and/or adapt some of their ships for the American islands. Nantes also acts as an unloading port for most of the warships. Furthermore, Nantes traders and merchants have several methods to play a more or less direct role in these expeditions. Finally, on a human scale, the shipping area divides itself into two aspects: the first one is the interaction between the elite from the nearby ports and the Nantes trading area. The close relations can lead to some of them being promoted up the chain of command. The second one is the consideration of the recruitment area of labour, which boards on the Nantes ships.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Le port de Nantes au XVIIIe siècle : construction d'une aire portuaire


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (795 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 721-756

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05 NANT 3036
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque Paul Bois.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : C 995-996
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Le port de Nantes au XVIIIe siècle : construction d'une aire portuaire
  • Dans la collection : Histoire
  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • ISBN : 978-2-7535-1391-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 369-380. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.