Penser la substance : étude d'une question médiévale, XIIIe-XIVe siècles

par Aurélien Robert

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Michel Malherbe et de Claude Panaccio.

Soutenue en 2005

à Nantes .

  • Titre traduit

    Thinking about substance : a study of a medieval question, 13th-14th centuries


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La question générale qui sous-tend ce travail est la suivante : peut-on penser ce que l'on ne connaît pas empiriquement ? Peut-on même former un discours signifiant sur ces objets inconnus ? Le cas étudié est singulier (la substance), ainsi que l'époque choisie (la fin du Moyen Âge). L'étude se fonde sur une série de questions disputées (quaestiones disputatae), pour la plupart inédites (des questions indépendantes ou tirées de commentaires sur le De anima d'Aristote et sur la Métaphysique d'Aristote). Il s'agit de reconstruire une dispute qui a animé le milieu universitaire parisien aux XIIIe et XIVe siècles et qui sera reprise et synthétisée à Oxford au XIVe siècle. Cette querelle oppose des membres de la Faclté des arts de Paris à certains théologiens franciscains. Nous avons voulu montrer que ces artistae, défenseurs d'Aristote, soutenaient que la substance est connaissable naturellement, ce qui permet de fonder la science aristotélicienne et que, à l'opposé, certains théologiens franciscains refusaient cette possibilité d'une connaissance empirique de la substance pour des raisons théologiques. La notion de substance est ainsi reléguée au rang d'hypothèse ou de simple construction de la raison. Enfin, il nous est apparu que la théorie du signe, développée principalement au XIVe siècle par Guillaume d'Ockham, permettait de sortir des impasses mises en place progressivement à la fin du XIIIe siècle. Notre démarche est donc historique, il s'agit de voir comment naît une dispute philosophique à la fin du Moyen Âge et d'en examiner l'évolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (520 f.-113 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 488-516. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 05 NANT 3012
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.