Développement d'une stratégie analytique basée sur la spectrométrie de masse de rapport isotopique appliquée au contrôle de l'usage frauduleux d'hormones stéroïdes en élevage

par Corinne Buisson

Thèse de doctorat en Chimie analytique. Physico-chimie des bioproduits

Sous la direction de François André et de Bruno Le Bizec.

Soutenue en 2005

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'utilisation d'hormones stéroïdes en tant qu'anabolisants est strictement interdite dans l'U. E. Pour les animaux de production (directive 96/22/EC). Pour les stéroïdes naturels, il n'existe pas de critère analytique non ambigu permettant leur contrôle. Une méthode utilisant la GC/C/IRMS a été développée afin de surveiller l'usage illégal de stéroïdes en élevage. En comparant les rapports isotopiques 13C/12C des métabolites de l'estradiol ou de la testostérone à deux composés endogènes de référence (DHEA, 5-androstène--diol), l'origine des métabolites a pu être déterminée. Après administration de stéroïdes à des bovins, nous avons démontré que les déviations isotopiques13CVPDB des métabolites étaient appauvries en 13C (–27‰ à –30‰), tandis que celles des précurseurs restaient entre –14‰ à –24‰ selon l'alimentation de l'animal. Cette différence en terme de déviations isotopiques métabolites-précurseurs nous permet de prouver une administration exogène de stéroïdes naturels.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (316 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 289-301

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005 NANT 2090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.