Aspects moléculaires de la réponse de génotypes sensible et résistant de tournesol à l'Orobanche

par Patricia Letousey

Thèse de doctorat en Physiologie et pathologie végétales. Biologie moléculaire

Sous la direction de Patrick Thalouarn et de Philippe Delavault.

Soutenue en 2005

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le génotype LR1 de tournesol est résistant à l'infestation par la plante holoparasite Orobanche cumana, alors que le génotype 2603 y est sensible. Chez ces deux génotypes de tournesols infestés, un stress oxydatif et des dépôts de callose, plus importants chez le tournesol résistant, ont été mis en évidence. Un gène codant pour la callose synthase est d'ailleurs induit par O. Cumana chez le génotype résistant. D'autre part, l'étude de la réponse moléculaire du tournesol à l'infestation par O. Cumana par RT-PCR et blot d'ADNc a mis en évidence une réponse de défense globalement plus forte chez le tournesol résistant, impliquant des gènes marqueurs de la voie de l'acide salicylique. Enfin, la réalisation de banques soustractives (SSH) a permis d'isoler trois gènes, induits chez le génotype résistant lors de la fixation du parasite. Ces gènes codent pour des protéines pouvant être notamment impliquées dans la détoxification d'espèces réactives d'oxygène produites lors du stress oxydatif.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (261 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 209-249

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2005 NANT 2051
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.