Les femmes dans la CGT : stratégie confédérale et implications départementales, 1945-1985

par Janine Olmi

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Dominique Andolfatto.

Soutenue en 2005

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Entre 1945 et 1985, trois générations de femmes syndicalistes ont cherché à promouvoir le deuxième sexe, au sein d'une des formations traditionnellement masculine : le syndicat. C'est la postière, résistante, Marie Couette, qui ouvre la porte de la promotion féminine au sein de l'appareil CGT, en obtenant l'instauration d'un Conseil National des femmes. Pourtant, la greffe ne prend pas. La CGT adopte dès 1948, une réorganisation qui affecte les constructions d'une intégration féminine. En 1949, le poste de secrétaire confédérale de Marie Couette démissionnaire, échoit à la métallurgiste Olga Tournade, également employée, résistante et communiste. En 1952, elle publie la Revue des Femmes Travailleuses, matrice d'Antoinette. Lors du 39ème congrès de 1953, elle affiche le bilan désabusé d'une activité confrontée au sexisme. En 1955, son secteur est confié à une autre postière Madeleine Colin. Soutenue par Benoît Frachon, George Séguy, Henri Krasucki, son apport s'accomplit durant 20 années en fonction de deux priorités. L'instauration d'un réseau essaimant sur l'ensemble de l'hexagone, d'une part. D'autre part, le lancement d'un magazine féminin Antoinette, unique en son genre dans l'univers syndical, à la veille de Noël 1955. Entre 1960 et 1977, portée par le contexte du renouveau féministe, la période symbolise l'apogée de la méthode spécifique initiée par Madeleine Colin. Les contestations survenues lors d'une conférence nationale en 1977 sonnent la fin du cycle des conquêtes syndicales féminines. Les commissions affaiblies disparaissent en 1985. Antoinette leur survit jusqu'en 1989. Sous l'emblème de la mixité, la troisième génération de dirigeantes gère le déclin d'une construction qui s'est échouée sur l'écueil du rêve égalitaire. La recherche a tenté de discerner, au travers d'une stratégie d'appareil confrontée à des réalités s'illustrant dans l'implication du département de Meurthe-et-Moselle, pourquoi l'échec est intervenu à l'issue de 40 années de fonctionnement.

  • Titre traduit

    Women in the CGT : confederal strategy ans implications departmental, 1948-1985


  • Résumé

    Between 1945 and 1985 three generation of woman trade unionist sought to promote the second sex, within one of the male formation traditionally : the trade union. It is resistant post office employee, Mary Couette which opens the door of female promotion within apparatus CGT by obtaining the introduction of a national council of the women. However grafting does not take. The CGT adopts dice 1948, a reorganization which affects construction of a female integration. In 1949, the post of confederal secretary of Mary Couette resigner, falls to metallurgist Olga Tournade, also employed, resistant and communist. In 1952, it publishes the review of the hard-working women, stamps Antoinette. At the time of 39 congers of 1953, it posts the disillusioned assessments of an activity confronted with the sexism. In 1955, its sector is entrusted to another post office employee Madeleine Colin. Supported by Benoît Frachon, George Séguy and Henry Krasucky, its contribution is achieved during 20 years according to two priorities. Introduction of a network assaimant on the ensenble of the hexagon, on the one hand. In addition, the launching of a magazine female Antoinette single in its kind in the trade-union universe, the day before Christmas. Between 1960 and 1977, carried by the context of the feminist revival, the period symbolizes the apogee of the specific method initiated by Madeleine Colin. The disputes which have occurred at the time of a national conference into 1977 sound the end of the cycle of the female trade-union conqutes. The weakened commissions disappear in 1985. Antoinette survivves to them until 1989. Under the emblem of co-education, the troisieme generation of a leading manages the decline of a construction which was failed on the shelf of the levelling dream. Research tried to distinguish, through strategy of apparatus confronted with the implications of the department of Meurthe et Moselle, why the failure intervened of 40 years of functioning.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Oser la parité syndicale


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (284 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 199-202

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque universitaire Droit et sciences économiques.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : DN 2005/6
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1346 OLM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Oser la parité syndicale
  • Dans la collection : Logiques historiques
  • Détails : 1 vol. (294 p.)
  • ISBN : 978-2-296-03116-6
  • Annexes : Bibliogr. p. 289-294. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.